Cercle polaire

Les collections proviennent de l'Alaska (Etats-Unis), du Subarctique (Canada), du Groenland (Danemark), de la Laponie (Norvège, Finlande, Suède, Russie) et de la Sibérie (Russie). Elles comprennent deux ensembles distincts.

collection ancienne

L'ensemble ethnographique ancien entre en collection à la fin du XIXe siècle. Il regroupe aujourd’hui quelque 220 objets provenant d’origines aussi variées que l’Alaska, le Groenland, le Canada et la Sibérie. Les collections du nord de la Scandinavie, associées aux populations sâmes qui s’étendent au-delà du cercle polaire, sont prises en considération dans cet ensemble.

En 1882, M. Adsersen de Copenhague fait don de sa collecte groenlandaise. Celle-ci comprend deux kayaks miniatures incluant de petits accessoires. Plus tard en 1887, Joseph Martin, géologue-explorateur, fait don au Muséum de 86 objets ethnographiques collectés lors de ses voyages en Sibérie orientale entre 1879 et 1881. En 1889, la Compagnie du Groenland de Copenhague permet l’entrée en collection d’un kayak provenant d’Upernavik. Puis en 1891, cet ensemble se complète d’un mannequin portant un anorak, donné par Mme Heisse de Copenhague.

En 1979, la collection s'enrichit d'un ensemble considérable grâce au dépôt des Œuvres Pontificales Missionnaires. Trois prêtres missionnaires de la congrégation des Oblats de Marie Immaculée ont en effet exercé dans les régions nordiques du Canada et envoyé des objets au bureau de l'Oeuvre à Lyon : le Révérend Père Joseph Bernard présent en Alaska, le Révérend Père Jean-Nicolas présent à Montréal dans la baie James et Monseigneur Vital Justin Grandin présent au nord du lac Athabaska jusqu’au fleuve Mackenzie.

L’année 2000 marque la reprise des acquisitions : en 2001 et 2003 entre en collection un ensemble de 75 objets de la vie quotidienne, acheté à Michel Goudal, ex-directeur du Musée de l’Arctique de Tournay. Constituée au cours des vingt dernières années, cette collection est le résultat de nombreux séjours dans les diverses régions composant le cercle arctique : Alaska, Scandinavie, Canada et Groenland. Une collection de 25 photographies anciennes de l'expédition arctique du duc d'Orléans en 1905 vient compléter cette collection ancienne.

collection contemporaine

Une collection contemporaine issue du Cercle Polaire voit aussi le jour dans les années 2000. Le musée des Confluences se distingue en effet par l’établissement d’une collection de sculptures Inuit contemporaines réalisées pour la majorité dans la deuxième moitié du XXe siècle. Manasie Akpaliapik, Matiusie Iyaituk, Barnabus Arnasungaaq ou encore Lucy Tasseor font partie des artistes représentés, que le musée des Confluences participe à faire connaître. Les sculptures Inuit demeurent encore marginales dans les musées français et européens.

Cette collection représente à la fois des caractéristiques stylistiques de différentes régions de productions : Nunavut, Nunavik et grands centres urbains. Les créations retenues sont en lien avec le projet scientifique et culturel du musée des Confluences et suivent certains axes du déroulement thématique des expositions permanentes, notamment sur les récits mythiques des origines ou les liens homme-animal. La volonté d’élargir cette collection aux autres procédés artistiques s’est concrétisée par l’acquisition d’estampes, comme celles de Kenojuak Ashevak, de tapisseries ou encore de photographies contemporaines de l’artiste Erica Lord.