Musée des confluences

Montage à blanc virtuel pour la vitrine des oiseaux

23
04

L’exposition permanente « Espèces - La maille du vivant » présentera une vitrine sur les liens de parenté entre les oiseaux (leur "phylogénie") qui fera écho au « buisson du vivant », élément clé du parcours.

Le caractère 'hors normes' de cette vitrine (14 mètres de long pour 4,50 mètres de haut et plus de 200 spécimens exposés) interdisait aux équipes du musée un 'montage à blanc' classique. En effet, pendant le montage à blanc, chacun des 200 éléments de la vitrine doit être positionné et déplacé plusieurs fois dans l'espace de la vitrine jusqu'à l'obtention d'un ensemble harmonieux, scientifiquement exact et cohérent. L'opération étant irréalisable dans la pratique, le musée a donc choisi de se tourner vers la solution offerte aujourd’hui par le virtuel. Ainsi les oiseaux ont été scannés, un par un, puis intégrés à la vitrine elle-même modélisée en 3 dimensions.

Scann en 3 dimension d'un oiseau naturalisé

L’étape suivante à consisté à leur trouver une implantation idéale qui tienne compte d’un certains nombre de paramètres : justesse scientifique, préconisation des restaurateurs et compatibilité avec le système audiovisuel (bornes interactives en lien avec la vitrine).

Positionnement des oiseaux dans les 3 dimensions
Capture d'écran

Le résultat obtenu est transmis ensuite au scénographe de l’exposition pour qu’il finalise cette mise en espace des objets dans la vitrine sur le plan esthétique.

La vitrine vue en enfilade
Capture d'écran

Pour le musée, l’objectif a été atteint et le pari du virtuel réussi. La vitrine des oiseaux inaugure ainsi une nouvelle méthodologie pour la préfiguration des futures expositions du musée…

Intégration de la vitrine virtuelle dans la salle d'exposition
Capture d'écran