Musée des confluences

Jazz et transe de possession des Gnawa – Maroc

Au même titre que le vaudou du Bénin ou le ndoep du Sénégal, les Gnawa du Maroc pratiquent la transe de possession au sein de rituels sacrés. La nuit de transe des Gnawa du Maroc est avant tout un théâtre sacré destiné à revivre l'histoire du monde. Chaque séquence musicale de la cérémonie gnawa est symbolisée par une couleur et raconte les grandes étapes, légendaires comme réelles, de l'évolution de la société marocaine.

Alwane est une formation née d’une rencontre entre les deux rives. D’un côté de la méditerranée, les Mad Nomad Quartet de Lyon, mené par Thierry Beaucoup, et de l’autre, les quatre musiciens de Dar Gnawa, le groupe de Tanger que dirige le maâlem Abdellah Boulkhair El Gourd. Les Mad Nomad Quartet et les gnawi de la perle du Détroit ont concrétisé leur projet avec Lila derdeba (nuit de transe), une création où communient avec ferveur saxophone, guembri, clarinette, tbal, qraqêb, batterie, guitare, contrebasse-basse électriques et danse frénétique, alimentant la montée en puissance d’un chant habité qui invoque les esprits du vaudou islamo-maghrébin.