Musée des confluences

Mongolie | Le chant des steppes

Du jeudi 26 au samedi 28 mai 2016

La découverte de ce qu’il est convenu d’appeler le chant « diphonique », ou parfois chant « harmonique », est une expérience fascinante. En effet, comment concevoir qu’une seule personne parvienne à chanter à deux voix, en produisant simultanément un son et l’une ou l’autre de ses harmoniques ? Cette technique vocale a été développée tout particulièrement par les chanteurs de Mongolie, qui l’appellent khöömii, même si on la retrouve aussi en d’autres musiques, notamment dans les polyphonies de Sardaigne ou le chant des Xhosa d’Afrique du Sud.

Ce cycle de concerts consacré au chant diphonique et, plus largement, aux musiques de Mongolie, est le fruit d’une rencontre avec l’ethnomusicologue Johanni Curtet. Depuis plus de dix ans, ce jeune chercheur a sillonné le pays à la recherche des plus grands maîtres diphoneurs. Grâce à la présence exceptionnelle de ses meilleurs interprètes, nous pourrons apprécier la magie de cet art unique à travers plusieurs concerts, un documentaire, une conférence/concert et un master class.