Musée des confluences

Aux racines du jazz

Le 30 avril à 16h30

À La Havane, en 1860, le compositeur de La Nouvelle-Orléans Louis Moreau Gottschalk donne la première représentation de La Nuit des Tropiques, où, pour la première fois, des tambourinaires africains partagent la vaste scène du Tèatro Tacon avec des musiciens symphoniques et des chanteurs lyriques européens. Cet événement scelle l’acte de naissance d’une musique de fusion, populaire et généreuse, qui va progressivement s’épanouir de part et d’autre de l’océan Atlantique, base du jazz, du rock’n’roll et de toutes les musiques de fusion qui ont suivi. Gottschalk est le premier à saisir l’importance des cultures africaines sur l’évolution des musiques occidentales.

Cette conférence évoquera Gottschalk et comment, parties de La Nouvelle-Orléans, ces musiques de fusion ont pu s’épanouir de part et d’autre de l’Atlantique entre la fin du 19e siècle et aujourd’hui, du jazz au hip-hop en passant par les musiques modernes du continent africain. Dans le prolongement de la conférence, la rencontre au sommet entre les saxophones de Lionel Martin et le piano de Mario Stantchev revisite l’œuvre de Gottschalk. Grand passeur d’émotions, Gottschalk imagine « du jazz avant le jazz », comme nous l’entendrons sur scène.

Avec Florent Mazzoleni, journaliste, auteur, photographe

Lionel Martin et Mario Stantchev
©C.Charpenel