Musée des confluences

Cuncordu e Tenore de Orosei

Chants sacrés et profanes de Sardaigne

Le 5 mai à 12h30

Le chant sarde constitue l'une des expressions polyphoniques les plus populaires de la Méditerranée. Omniprésent, il peuple la liturgie autant qu'il rythme les fêtes paysannes, aux confins du profane et du sacré.
Cet ensemble originaire d'Orosei, ville de l'Est de la Sardaigne, s'est spécialisé à la fois dans les chants sacrés (dits ­« a cuncordu »), typiques des confréries religieuses et les chants pastoraux (« a tenore ») que l’on peut entendre dans les bars ou lors des fêtes villageoises.
Le cantu a tenore est inscrit depuis 2005 par l’UNESCO sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité. Ce chant très singulier, aux sonorités gutturales, est considéré comme l’expression la plus ancienne de la polyphonie occidentale.

Distribution
Tonino Carta, voche del tenore
Massimo Roych, voche del cuncordu, flûtes
Piero Pala, mesuvoche del tenore e del cuncordu
Gian Luca Frau, cronta del tenore e del cuncordu, guimbarde
Mario Siotto, basso del tenore e del cuncordu

Cuncordu e Tenore de Orosei
©A.Farris