Musée des confluences

Déjà 5 ans !

Jeudi 19 décembre | 18h - 22h
Gratuit et ouvert à tous

Venez fêter en musique les 5 ans du musée et (re)découvrir gratuitement le parcours permanent et les expositions temporaires, en visite libre ou avec nos médiateurs au plus près des objets et des œuvres !

De toutes nouvelles animations vous attendent en compagnie de médiateurs du musée. En famille ou entre amis, répondez à des quiz, participez à un rituel d’anniversaire, voyagez dans le temps, percez les secrets de la momification en Égypte ou rencontrez de fabuleux animaux… Écoutez des histoires, touchez, manipulez et jouez toute la soirée ! Et devant le musée, immersion en famille avec Octopus, une base océanographique qui vous emmènera dans les profondeurs de l’océan peuplé de créatures fantastiques.

Plongez dans un univers burlesque, mélange d'humour et de décalages avec l’exposition « L’univers à l’envers, Plonk & Replonk® » qui sera inaugurée ce soir-là. Mondialement connus pour leurs détournements d'images, les artistes suisses Plonk et Replonk® ont visité les réserves du musée afin de donner libre cours à leur imagination…

Tout au long de la soirée des artistes se produiront dans tous les espaces du musée. Avec Ballaké Sissoko, Nils Petter Molvær, Nguyên Lê, Majid Bekkas, Philippe Pipon Garcia, Lionel Martin, Vocal Iroko et la Compagnie Anou Skan.
A 20h, ils se retrouveront pour un bœuf musical inédit dans le Cristal (hall d’accueil du musée) autour du gâteau d’anniversaire des 5 ans.

Programmation musicale

Ballaké Sissoko – kora
Exposition « Le monde en tête, la donation Antoine de Galbert » : à 18h45 et à 19h15
Dix doigts pour vingt et une cordes, et la magie opère, sûrement, posément. Maître de la kora, improvisateur et compositeur surdoué et passionné, Ballaké Sissoko est aujourd’hui l’un des grands musiciens du monde.

Nils Petter Molvær – trompette
Exposition « Le monde en tête, la donation Antoine de Galbert » : à 18h30 et à 19h
Nils Petter Molvær est un trompettiste, compositeur, et producteur norvégien. En 1997, lorsque le célèbre label ECM publia son étonnant «Khmer», Nils Petter Molvaer ébranla la scène jazz: le trompettiste norvégien n’innovait pas seulement en intégrant un son électro, il s’avérait avant tout un musicien réellement novateur. Parrain de toute une génération de musiciens scandinaves qui aiment à fusionner le jazz acoustique avec les musiques électroniques, Nils Petter Molvaer a poursuivi sa route avec force et sérénité, fondant ses multiples influences jazz dans l’électro, pour créer des paysages sonores d’une profonde intensité: il cultive musicalement un univers large et spatial comme les grands espaces de son pays natal, revendiquant l’héritage d’un Brian Eno pour la sono mondiale ou d’un Jon Hassel, grand trompettiste atmosphérique dont il se sent l’héritier.

Nguyên Lê – guitare
Exposition « Espèces, la maille du vivant » : à 18h45 et à 19h15
ll a joué, entre autres, avec Ornette Coleman, Quincy Jones ou encore Henri Texier et enregistre aux États-Unis en 1990 Miracles, son premier disque en tant que leader avec Art Lande, Marc Johnson et Peter Erskine. Nguyên Lê est un autodidacte à la carrière sinueuse. Il a flirté avec le rock, explore les contrées des musiques du monde et, notamment, du Vietnam, le pays de ses parents. Nguyên Lê, musicien et compositeur français d'origine vietnamienne, l'un des guitaristes les plus virtuoses et créatifs du 21e siècle...

Majid Bekkas – oud, guembri et chant
Exposition « Espèce, la maille du vivant » : à 18h30 et à 19h
Majid Bekkas est à l'African Gnaoua Blues ce que Fela Anikulapo Kuti est à l'Afrobeat. Créateur d'un genre musical, ambassadeur depuis 40 ans de cette musique gnaouie métissée au jazz et au blues africain, il partage régulièrement la scène avec nombre de musiciens virtuoses - Archie Shepp, Louis Sclavis, Joachim Kühn, Klaus Doldinger, Juan Carmona, Pedro Soler, Flavio Boltro, Ramón López, Stéphane Belmondo, Jacky Terrasson… Son charisme sur scène, sa voix sensuelle de chanteur gnaoui et sa virtuosité prêtant à l'envoûtement et la transe, vous offriront le plus beau des voyages.

Philippe Pipon Garcia – batterie
Exposition « Prison, au-delà des murs » : à 18h45 et à 19h15
Electron libre du jazz et pionner des musiques électroniques, Philippe Pipon Garcia est un batteur virtuose. Frappeur recherché, on le retrouve partout depuis une trentaine d’années, que ce soit derrière son ami Erik Truffaz, il accompagne aussi Michel Benita, Manu Codja, Paolo Fresu ou les formations aussi diverses que Collectif Mu (free de Mâcon), Cosmik connection (electro jazz) ou Joseph Bilek (hip hop futuriste).

Lionel Martin – saxophone
Dans différents espaces du musée
Ses influences vont de Sidney Bechet à John Coltrane en passant par… les Béruriers Noirs. Très vite, il préfère la pratique, l’improvisation ; il est aussi à l’aise dans les festivals internationaux qu’au coin de la rue, dans laquelle il puise une énergie sans cesse renouvelée. Avec le groupe uKanDanZ, groupe d’ethiojazz à l’énergie rock, il enregistre deux disques et enchaîne concerts et tournées dans le monde. Parallèlement, il travaille aussi sur des formes acoustiques avec l’accordéoniste Jean-François Baëz et le pianiste Mario Stantchev.

Vocal Iroko – voix cubaines
Espace liant 1er étage - plateau de verre : à 18h30 et à 19h
Vocal Iroko revisite le répertoire vocal et les rituels de la tradition cubaine, et développent un travail polyphonique, harmonique et rythmique original, qui apporte à ces chants un éclairage inédit conjuguant spiritualité, cosmopolitisme et modernité. Sur l’accompagnement du pianiste José Luis Musetti, Ondina Duany, Yvonne Gonzalez et Diana Granda habillent ces chants d’harmonies délicates et parfois audacieuses, qui évoquent à la fois leurs sources africaines et leur ouverture sur le monde de la création contemporaine.

Compagnie Anou Skan – La Tribu Éphémère du Tournoiement
Espace liant 1er étage - plateau de verre : à 18h45 et à 19h30
Plus de 25 ans d’aventures artistiques, mêlant la rencontre entre la danse et les cultures du monde, la transmission et la création, au sein de festivals nationaux et internationaux, ainsi que dans de nombreux théâtres, musées, galeries, universités, jardins, sites archéologiques, Centres d’Accueil de Demandeurs d’Asile et autres lieux improbables, comme une plage au bord de l’Atlantique… Aujourd’hui, leur nouvelle aventure s’appelle La Tribu Éphémère du Tournoiement : un groupe qui réunit des danseurs amoureux de la danse du tournoiement. Leur objectif est d’investir l’espace public pour déployer une performance dansée, ré- imaginée à chaque fois in situ à partir du tournoiement, art sacré et poétique, de ce mouvement ultime. La Cie Anou Skan est basée à Lyon.


Avec le soutien de Duvel Moortgat France