Musée des confluences

Grands maîtres et jeune génération

Dans le cadre de Mongolie | Le chant des steppes

Concert le 28 mai à 20h30

Première partie : Maîtres du khöömii, de l’Altaï à Oulan-Bator

Sengedorj Nanjid, khöömii, luth tovshuur, flûte tsuur
Davaajav Renchin, Odsüren Baatar, Toivgoo Ejee, khöömii, luth tovshuur
Tserendavaa Dashdorj, khöömii, vièle ekel, luth tovshuur
Papizan Badar, khöömii, luth tovshuur, guimbardes

Transmis de génération en génération par les peuples mongols, l’art du khöömii, ou chant diphonique, permet à une personne de sculpter son timbre vocal tout en finesse et virtuosité, en réalisant plusieurs sons simultanément avec sa voix. Les légendes racontent que le khöömii viendrait de l’imitation du vent, des bruits de l’eau, des chants d’oiseaux… Six  grands maîtres sont réunis pour ce concert exceptionnel. Diversité des timbres vocaux, diversité de la pratique, des répertoires et des techniques sont au rendez-vous.


Deuxième partie : Du khöömii à l’urtyn duu : diphoneuse, chants longs et jeunes générations

Ösökhjargal Pürevsüren, khöömii, luth tovshuur
Khulan Navaandemberel, vièle morin khuur
Erdenetsetseg Khenmedekh, chant long urtyn duu
Batsükh Dorj, khöömii, luth tovshuur, vièle ekel
Tsogtgerel Tserendavaa, khöömii, luth tovshuur, vièle morin khuur, flute tsuur
Ganzorig Nergui, khöömii, luth tovshuur, vièle morin khuur
Amartüvshin Baasandorj, khöömii, luth tovshuur, vièle morin khuur

Les peuples mongols cultivent des formes vocales tout à fait singulières, dont les techniques et ornementations évoquent souvent la nature. Parmi elles, le chant long urtyn duu, dont la beauté mélismatique des mélodies étirées et virtuoses nous rappelle le contour des paysages de Mongolie.
À travers les steppes montagneuses de l’ouest du pays circule le khöömii, connu aussi sous le nom de « chant diphonique ». Longtemps réputé pour sa pratique masculine, ce sont notamment des diphoneuses qui représenteront le penchant féminin trop rarement diffusé de cet art du timbre vocal, dans lequel une personne superpose plusieurs sons simultanément avec sa voix.
Aux côtés de la pratique féminine, le concert présentera deux duos masculins, touva et mongol, permettant au public de saisir les différences et les liens entre ces deux pratiques du khöömii.


Production: Routes Nomades
Direction artistique: Johanni Curtet, assisté de Nomindari Shagdarsuren
Dans le cadre de la sortie du disque "Anthologie du khöömii mongol" (2016, Buda Musique/Routes Nomades).

Tserendavaa Dashdorj, crédit photo © Ts. Otgonbaatar