Musée des confluences

Le chant extraordinaire de l’arc des Xhosa d'Afrique du Sud

Samedi 16 novembre | 20h

Trésor national vivant, née à Mthatha, dans le Cap-Oriental, Latozi Mpahleni - plus connue sous le nom de Madosini Manqina ou tout simplement Madosini - est l'une des dernières représentantes de la tradition musicale des Xhosa.
Chanteuse et compositrice réputée, elle appartient au groupe culturel Nqcoko, spécialisé dans les chants harmoniques. Elle se distingue par sa maîtrise d’instruments autochtones xhosa tels que le uhadi (vièle - arc à calebasse), le isitolotolo (guimbarde) et surtout le fameux umrhumbe (arc en bouche). Le jeu de cet instrument singulier qui se mêle à la voix constitue une illustration singulière de chant harmonique (autre technique et esthétique que le fameux chant diphonique mongol). Exclusivement féminine, cette pratique musicale engendre une technique vocale unique, particulièrement virtuose, notamment par l’utilisation d’un registre guttural extrêmement grave et une technique spécifique le period doubling (que l’on retrouve notamment dans les chœurs des bergers de Sardaigne).

Outre l’interprétation de chants et de pièces instrumentales solistes, Madosini dialoguera au cours de ce parcours du riche répertoire xhosa, avec Derek Gripper, musicien sud-africain qui s’est notamment fait connaître pour son génie de l’improvisation et son emploi tout à fait inouï de la guitare. Ce sera pour les deux artistes l’occasion de partager sur scène un projet, fruit d’une longue amitié.

Madosini Manqina, voix, arc en bouche umrhumbe, uhadi (vièle – arc à calebasse), isitolotolo (guimbarde)
Derek Gripper, guitare


En partenariat avec les Ateliers d’ethnomusicologie de Genève.

© DR