Musée des confluences

Métaphysiques du corps

Le 28 février de 11h à 18h

Comment accède-t-on à la connaissance du corps ? Notre démarche ne se situe ni dans ce que la science (physique, biologie, médecine) dit aujourd’hui savoir du corps, ni dans les représentations culturelles attachées à ce dernier : une connaissance est-elle possible à partir de ce que révèle l’expérience sensible du corps ?
Dans un contexte de mise en question par la science, de la légitimité de l’ostéopathie, de la médecine traditionnelle chinoise et de diverses pratiques corporelles, cette journée d’étude met en avant les différentes approches de la connaissance du corps. L’objectif est de rapprocher et confronter ces pratiques pour mieux connaitre et comprendre les hypothèses qu’elles revendiquent.

Intervenants
Bernard Andrieu, professeur de philosophie, Université Paris Descartes
Marie Baqué-Juston, docteur en médecine, Observatoire des médecines non conventionnelles, Université Nice Sophia Antipolis
Béatrice Galinon-Melenec, professeure en sciences de l’information et de la communication, Université du Havre
Axel Guioux, maître de conférences en anthropologie, Université Lumière Lyon 2
Évelyne Lasserre, maître de conférences en anthropologie, Université Lumière Lyon 1
Alain Morey, ostéopathe, médecine traditionnelle chinoise, Cuiseaux
Andreï Kroutovskikh, ostéopathe et professeur d’ostéopathie à l’école ISOSTEO Lyon
Jean-Philippe Pierron, professeur de philosophie, Université Jean Moulin Lyon 3
Isabelle Queval, maîtresse de conférences en Sciences de l’éducation, Université Paris Descartes

Co-animée par Fabienne Martin-Juchat, professeure en sciences de l’information et de la communication, GRESEC, Université Grenoble Alpes (UGA) et Thierry Ménissier, professeur de philosophie, PPL (Philosophie pratiques et langages), UGA

Programme détaillé
11h – 11h30
: Lancement de la journée
Avec Bernard Andrieu, Andreï Kroutovskikh, Jean-Philippe Pierron, Isabelle Queval
11h30 – 12h30 : En regard des acquis de la science et de ses limites, la notion de « métaphysiques du corps » est-elle appropriée ? Quels autres termes employer pour repenser les savoirs du corps : philosophie du corps, ontologie…?
Avec Bernard Andrieu, Andreï Kroutovskikh, Jean-Philippe Pierron, Isabelle Queval
13h30 – 14h30 : Comment qualifier le processus somatico-cognitif propre à l’expérience sensible dans le champ du soin ? Doit-on parler d’intuition, d’abduction, d’enaction, d’improvisation ?
Avec Bernard Andrieu, Béatrice Galinon-Mélenec, Alain Morey,
14h30 – 15h30 : Qu’est-ce que le dysfonctionnement, la pathologie, la maladie ? Quelle est donc la bonne santé ?
Avec Marie Baqué-Juston, Axel Guioux, Evelyne Lasserre, Alain Morey
15h30 – 16h30 : Quelle place pour le toucher et le contact physique dans la connaissance corporelle ? La connaissance est-elle haptique, « énergétique », ou autre ? Comment dire le corps ? Comment qualifier le symptôme corporel : signe, trace, etc. ? Quel concept paraît pertinent ?
Avec Béatrice Galinon-Mélenec, Axel Guioux, Evelyne Lasserre, Andreï Kroutovskikh,
Pause
17h – 18h
: Comment favoriser la rencontre des divers discours consacrés au corps et le travail en commun autour des questions du corps afin de penser un système ou une institution pour demain, notamment efficace en termes de prévention ?
Avec Marie Baqué-Juston, Jean-Philippe Pierron, Isabelle Queval
Conclusion