Musée des confluences

Ma terre première

Pour construire demain

Du 23 février 2016 au 17 juillet 2016

 

Comment de simples grains de matière peuvent-ils tenir ensemble jusqu’à ériger des murailles ? C’est ce que se propose d’expliquer Ma terre première en donnant à voir et à expérimenter les forces physiques qui régissent la matière en grains, et permettent de construire en terre.

Introduit à la beauté de la terre crue par une œuvre de Daniel Duchert, le public est rapidement invité à éprouver les qualités de ce matériau. Par le biais de manipulations simples, cette exposition de sciences amène petits et grands à s’interroger sur la composition de la terre crue, à étudier le comportement des grains et à découvrir les techniques de construction anciennes et contemporaines. Un écran interactif évoque de nombreux exemples d’habitations et de constructions en terre, monuments aujourd’hui inscrits sur la Liste du Patrimoine Mondial de l’Unesco. La variété de l’habitat traditionnel en terre crue est également illustrée par des exemples issus de la collection de maquettes de l’École Polytechnique Fédérale de Lausanne. Les usages contemporains de ce matériau d’avenir, sont présentés à travers une sélection de quinze bâtiments dans le monde. Enfin, un espace atelier au sein même de l’exposition invite le public à manipuler la terre pour une découverte scientifique et sensorielle de ce matériau.

Vous habitez, vivez ou travaillez dans des bâtiments en pisé ? Vous avez repéré du pisé dans votre voisinage ? Participez à l’inventaire participatif du bâti en pisé de la Métropole de Lyon pour nous aider à mieux connaitre ce patrimoine caché !

Une exposition conçue et réalisée par la Cité des sciences et de l’industrie, un lieu Universcience en collaboration avec le laboratoire Craterre de l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble et coproduite avec le musée des Confluences, le département du Nord pour le Forum départemental des Sciences, le département du Bas-Rhin pour le Vaisseau de Strasbourg, le site EPCC du Pont du Gard.

Ma terre première s’inscrit dans le cadre de Lyon 2016, capitale de la terre