Musée des confluences

Qudus Onikeku

Résidence artistique

Du 20 au 25 septembre de 14h à 18h

L’exposition Corps rebelles ouvre au public les portes d’un studio de danse dédié à la création chorégraphique. À l’occasion des résidences, participez à des répétitions, échangez avec les artistes et découvrez des spectacles en cours de création.

Issu de la jeune génération nigériane, Qudus Onikeku s’interroge sur la mémoire du corps avec We almost forgot. Peut-on faire d’un souvenir lourd, enfoui et étouffant, un objet léger et gracieux ? Comment parler de ses blessures quand on ne trouve pas les mots, et quand tout ce qui reste est un corps marqué du souvenir refoulé ? Lors de cette résidence, le public découvre les artistes au travail pour mieux comprendre le processus de création de Qudus Onikeku. Sa recherche s'appuie sur des témoignages recueillis dans des ateliers avec des amateurs. Le chorégraphe analyse pour le public des extraits de We almost forgot. Comme toujours, l’artiste formé au Centre National des Arts du Cirque entremêle sa culture yoruba et sa culture européenne, le cirque, la danse, la musique et le récit, avec intelligence et poésie.


En partenariat avec la Biennale de la danse