l'archéologie

Europe

La collection archéologique comprend plus 21 000 objets répartis entre un ensemble régional, un ensemble national et plusieurs sites européens (3 000 pièces). Il faut ajouter plusieurs sépultures, dont Koban et Téviec. Toutes les grandes périodes sont représentées, en particulier le paléolithique moyen et supérieur ainsi que l’âge du bronze.

Jusqu’en 1870, les achats sont l’unique mode d’entrée des objets en collection. Ainsi se constitue la collection, fruit des intérêts du moment comme les découvertes des palafittes (lacs de Neuchâtel et de Bienne).

Puis s’installe une véritable politique scientifique entraînant dons et échanges avec d’autres institutions. John Evans donne du matériel lithique d’Angleterre, d’Irlande et du Danemark, c’est ainsi que se constitue l‘ensemble européen.

L‘ensemble régional comprend du matériel issu de fouilles anciennes : 1 700 silex et ossements proviennent du site du Crôt du Charnier à Solutré (Saône-et-Loire), dont 600 fouillés par l’abbé Ducrost en 1870. Mais on trouve également du matériel de Curson (Drôme), du Figuier et de Chabot (Ardèche).

Cette tradition de fouilles s’est longtemps poursuivie : fouilles Pissot et Cote dans l’Ain, fouilles Laurent et Cote en Ardèche.

Pour les sites français, le docteur Henri-Martin fait don de plus de 1 000 pièces provenant du site de La Quina (Charente). Claudius Côte, archéologue et collectionneur, enrichit le fonds de plus de 3 000 objets entre 1906 et 1943. Puis Marthe et Saint-Just Péquart donneront la double sépulture de Téviec (Morbihan).

Le musée conserve des séries importantes d’objets de l’âge du Bronze et du premier âge du Fer en provenance de Cagnano (Haute-Corse), Peyre-Haute (Hautes-Alpes), du lac d’Aiguebelette (Savoie), etc.

Les missions de Louis Lortet et Ernest Chantre, respectivement directeur et sous-directeur du muséum d'histoire naturelle de Lyon, ont permis des collectes importantes représentatives pour l‘Arménie et le Caucase. La collection arménienne comprend par exemple de beaux ensembles de lames en obsidienne.

Amérique

La collection se constitue principalement autour de 1880. Elle se compose essentiellement de pièces lithiques, californiennes et précolombiennes des aires méso-américaine et andines.

La collection pré-hispanique se constitue dans le dernier quart du XIXe siècle par des dons de Messieurs Bruyas, Charnay, Crotte et Jacob. Elle se caractérise par un très bel ensemble de 126 figurines et apprêts lithiques en jadéite et marbre provenant de l'état d'Oaxaca (Mexique, cultures zapotèque et mixtèque), un fac-similé du codex mixtèque Nutall, un ensemble de céramiques provenant des Andes centrales ainsi qu'un matériel de tissage et de textiles : la majorité a récemment été déterminée comme provenant du sud de l’actuelle ville de Lima au Pérou, possiblement des sites archéologiques situés entre Armatambo (vallée de Rimac), Pachacamac (vallée de Lurin) et Huaca Malena (vallée d’Asia).

La collection archéologique de l’Amérique du Nord comprend une collection de 61 pièces (pilon, marteaux, poids, fragments de coquilles ouvragés) des indiens Chumash des Channel Islands. Californie est historiquement liée à la mission de Léon de Cessac en 1877-1879.

Afrique du Nord, Proche-Orient

La collection comprend de grands ensembles lithiques, avec plus de 330 pièces syriennes, 60 tunisiennes et plus de 450 turques. L'ensemble turc est considérable en terme de quantité et très divers dans les typologies : silex, parures métalliques, pierres de hache ainsi qu'une collection de cachets et de moulages de plaquettes cunéiformes.

Ces ensembles se constituent principalement autour de 1880, grâce aux missions d'Ernest Chantre et de Louis Lortet qui enrichissent aussi considérablement l'ensemble archéologique européen.