les archives

 

Le musée des Confluences conserve des fonds publics et des fonds privés.

fonds publics

archives des collections

Le musée des Confluences conserve une partie des archives liées aux collections des différentes institutions qui l’ont précédé : muséum d’histoire naturelle de Lyon, musée Guimet de Lyon et musée colonial de Lyon. Elles sont composées de journaux d’entrée, catalogues, dossiers d’acquisition, rapports de restauration, études scientifiques, dossiers d'oeuvres, etc. Pour leur grande majorité, il s'agit d'archives courantes, consultées pour documenter la date d'entrée d'une pièce, sa provenance géographique ou encore son statut juridique.

Une partie de cet ensemble est décrite et informatisée dans la base de données Flora :

  • les archives papier sont cotées à la pièce ou au dossier selon un système propre au musée, avec un cadre de classement peu pratique et des cotes commençant par Amus : bien que non réglementaire et devant être revu, ce système permet aujourd'hui d'intégrer dans la base de données les documents numérisés ou nativement numériques au fur et à mesure de leur collecte ;
  • les archives figurées ou iconographiques sont quant à elles cotées en série PH pour les fonds anciens comme pour les plus récents. Cette cotation, bien qu'elle aussi non réglementaire, ne sera pas reprise car elle concerne aujourd'hui plus de 23 000 pièces.

Une autre partie sur support papier et électronique, comme les études scientifiques, les dossiers de collection ou encore les dossiers d'oeuvres, n'est pas décrite ni intégrée dans Flora, mais est relativement accessible sur rendez-vous : toute consultation doit donc être anticipée afin que le service puisse préparer les documents liés au sujet de recherche.

archives des autres services

Pour les archives qui ne concernent pas directement les collections, il faut distinguer :

  • les archives antérieures à 2000 aux Archives municipales de Lyon : une partie y a en effet été versée, car le muséum a été une institution municipale entre 1777 et 1991, tout comme le musée Guimet (1879-1883, 1913-1968) et le musée colonial (1927-1968). On y trouve par exemple l'inventaire du cabinet de Pestalozzi, les aménagements du Palais Saint-Pierre pour y installer les collections, devenues cabinet puis musée d'histoire naturelle sous Claude Jourdan. C'est également aux AML qu'on consultera les plans du bâtiment Guimet conçu par Jules Chatron et modifié par Tony Blein, sans oublier de nombreux autres plans et cartes postales. Une partie des dossiers de personnel y est également conservée ;
  • les archives antérieures à 2000 ont ensuite été versées aux Archives départementales du Rhône en sous-série 4T et dans le versement 3757W. On y trouvera les dossiers plus récents sur les aménagements du bâtiment Guimet, une partie des dossiers de personnel, les finances et la correspondance des différents musées, les expositions temporaires sous la direction de Jean Viret (1946-1962) et surtout celle de Louis David (1963-1999), des photographies des salles d'exposition et des inaugurations, etc. Les différentes institutions, dont l'histoire est complexe, gagneraient à être distinguées afin de mieux comprendre l'histoire du musée et de toutes ses composantes.
  • les archives postérieures à 2000 : les plus récentes sont conservées dans le nouveau bâtiment. Pour la période comprise entre 2000 et 2014, elles ont été provisoirement externalisées auprès d'AZ services en attendant de disposer d'une nouvelle réserve au CCEC : elles ne sont donc plus accessibles sous format papier (août 2016-début 2018), mais des bordereaux de récolement permettent d'en connaître le contenu. A leur retour, elles seront triées et classées avant d'être versées aux Archives départementales du Rhône et de la métropole de Lyon. Ces dossiers sont essentiels pour comprendre la genèse du musée des Confluences : archives de Michel Côté (directeur, 1999-2010), expositions permanentes et temporaires, régie des collections, muséologie, médiation et programmation, évaluation des publics, finances et procédures, etc. Une partie de ces archives existe également sous format électronique sur le serveur du musée, mais pas de manière exhaustive : leur tri et leur classement en vue d'un versement n'ont pas encore débuté.

fonds privés

Il s'agit pour l'essentiel de fonds entrés avec des collections et qui les documentent : carnets de collecte, listes d'inventaire, notes, dessins et croquis, tirés à part, ouvrages, etc. La reconnaissance par le musée de ce statut de fonds privé est très récente, ce qui explique que nombre de fonds aient été considérés comme de la simple documentation et ne soit pas identifiés ni classés, quand ils n'ont pas été mélangés avec les fonds publics.

fonds classés ou en cours de classement

  • 1J - Pièces isolées entrées par voie extraordinaire (dons, achats, legs).
  • 2J - Fonds ARgile - Projet Afrique : les ouvrages, photographies et vidéos documentent les collections de céramiques africaines collectées par Camille Virot. Le fonds a fait l'objet en 2012 d'un répertoire numérique détaillé établi par Camille Juniot ; le pdf est disponible sur demande.
  • 3J - Fonds Loude-Lièvre-Nègre : cet ensemble de carnets de terrain, ouvrages, articles, photographies, dessins, vidéos et dossiers administratifs concerne les misssions ethnographiques de Viviane Lièvre, Jean-Yves Loude et Hervé Nègre auprès de l'ethnie Kalash du Pakistan. Il documente leur travail d'ethnologues de terrain et de photographes et accompagne une collection d'objets du quotidien donnés par les Kalash ou fabriqués sur place (statuettes, bijoux, vêtements, chaussures, etc.). Ce fonds vient d'être collecté et classé par Jonathan Herment, stagiaire en master 2 archives numériques de l'ENSSIB. Il est accessible sur demande et son instrument de recherche est en ligne.
  • 4J - Fonds Chermette : il accompagne la collection de fluorites réunies par ce géologue et dont certaines sont présentées dans l'exposition Sociétés. Le fonds vient d'être classé par Florian Gschwind du master MECADOC de Mulhouse. Il est accessible sur demande et son instrument de recherche est en ligne.

fonds non classés

  • Fonds Claudius Côte : l'un des plus grands donateurs du muséum d'histoire naturelle de Lyon a documenté ses multiples collectes dans des carnets en papier bible, dans lesquels sont consignés commentaires, photographies et dessins. Ces carnets ne sont pas encore numérisés mais sont consultables sur demande ;
  • Fonds Réveillet : des ouvrages et des archives sont entrés avec la collection d'entomologie et un ensemble de microscopes qui ont servi à observer les spécimens ;
  • Fonds Lepesme : la collection de Cérambycides entrée en 2002 et 2010 est complétée par un ensemble de dessins originaux de Pierre Lepesme.
  • Et bien d'autres encore.

accès aux documents

La consultation des archives récentes a lieu sur rendez-vous. Elle reste soumise à l'état et au lieu de conservation, au classement des dossiers, ainsi qu'au respect des délais de communicabilité.