Momies Animales et Humaines Egyptiennes (MAHES)

Plusieurs projets de recherche ambitieux sont en cours au musée des Confluences.

le projet Momies Animales et Humaines Egyptiennes (MAHES)

À partir de l’étude des momies animales conservées dans les sous-sols du bâtiment Guimet et de textes relatifs aux animaux sacrés, le programme de recherche MAHES a pour but de documenter et comprendre le culte organisé autour des animaux sacrés en Égypte ancienne, à travers ses pratiques funéraires et rituelles. Il s’agit notamment d’établir le mode opératoire et de caractériser les techniques de momification, de même que les rituels et croyances associés ou encore de préciser les rites accomplis au moment du deuil puis des funérailles.

Pour mener à bien ce passionnant programme scientifique, un partenariat a été signé en septembre 2012 entre le laboratoire CNRS « Archéologie des Sociétés Méditerranéennes » de Montpellier et le musée des Confluences de Lyon. Cette convention met à disposition de l’équipe MAHES, pour étude et publication des résultats, la plus importante collection de momies animales au monde (hors d’Égypte), soit plus de 2 500 spécimens ramenés de fouilles archéologiques vers 1900. Ce fonds exceptionnel regroupe un large éventail d’espèces momifiées (bovins, béliers, gazelles, chats domestiques, chats sauvages, servals, chiens, chacals, ichneumons, musaraignes, babouins, crocodiles, ibis, faucons, aigles, oies, serpents, poissons, etc.) sur une période d’au moins un millénaire, allant de la Basse Époque (VIIe s. av. J.-C.) aux premiers siècles de notre ère (période romaine).

Sous la houlette de Roger Lichtenberg (radiologue qui avait radiographié Ramsès II il y a 40 ans) et de Stéphanie Porcier (égypto-zoologue), en étroite collaboration avec les équipes du musée des Confluences, l’équipe du programme MAHES a déjà mesuré, photographié et répertorié l’ensemble des 2 000 spécimens intacts que compte la collection. Un appareil radiographique numérique articulé de nouvelle génération (Mobilett-Mira de Siemens) permet notamment d’explorer l’intérieur de pièces vieilles de 2 700 ans. Déjà un coin du voile se lève sur les secrets d’un trésor inestimable…

L'article complet et le film correspondant sont disponibles sur notre blog. Le lien vers un article du Huffington Post du 29 janvier 2015 est également disponible.

International Symposium on Animals in Ancient Egypt (ISAAE)

ISAAE est un espace de rencontres et d'échanges sur le thème de l'Animal en Égypte ancienne, qui est issu du projet MAHES. La 1ère édition d'ISAAE aura lieu au musée des Confluences à Lyon (France) du 1er au 4 juin 2016 sur inscription ; elle propose notamment les 1ers résultats du programme MAHES.

Ce symposium a pour ambition de fédérer et de réunir tous les quatre ans les chercheurs dont les thématiques de recherche portent sur l'Animal dans la société égyptienne, mais également de créer une véritable synergie transdisciplinaire des recherches en suscitant un espace de rencontre scientifique diversifié. Cette thématique permet des communications dans de nombreux domaines de recherche, tels que l'Histoire des mentalités, l'Histoire de l'art, l'Histoire des religions, l'Archéologie, l'Archéozoologie, l'Économie, le monde muséal (conservation, restauration, exposition, valorisation), etc.

exposition

Ce programme de recherche sera également valorisé par une exposition temporaire au musée des Confluences en 2018.