Musée des confluences

Dodo

 

description

Les dodos ou drontes font partie de la famille des Columbidae dans l'ordre des Columbiformes, ce qui les rapproche des pigeons. L'espèce était uniquement présente dans l'archipel des Mascareignes dans l'Océan indien, qui comprend trois îles principales : la Réunion, Maurice et Rodrigues. Le dodo est le plus célèbre des oiseaux de ces îles.

"Les dodos étaient de gros oiseaux, à peu près de la taille d'un cygne ; ils pesaient dans les 25 kg et ne pouvaient pas voler avec leurs ailes atrophiées. Ils avaient un plumage duveteux, une queue frisotée (...), des pattes robustes, un bec fort, crochu et long, orné de lamelles cornées colorées, bien adapté à un régime composé de grains, de fruits durs et peut-être d'escargots terrestres. Ils construisaient leur nid sur le sol, avec des feuilles au sommet desquelles, dans une cavité, la femelle pondait un seul gros oeuf blanc. (....)

Quelques drontes furent importés en Europe : en 1610 à la cour de Vienne, en 1626 à Amsterdam et en 1638 à Londres. La disparition totale de cet oiseau étonnant tient à plusieurs causes :

  • inapte à voler et à se défendre, il était facile à capturer malgré ses furieux coups de bec ;
  • il était un mets de choix pour nourrir les équipages de navire (....) ;
  • entre les escales, il fut chassé par divers animaux (chats, chiens, porcs) abandonnés dans l'île par les marins et redevenus sauvages " (extr. Gaspard-David Elise, L'homme et les animaux disparus, Lyon, ARPPAM, 1994, p. 69-72).

Le dodo est souvent cité comme premier exemple connu de l'influence humaine sur la disparition des espèces.

Le musée des Confluences conserve l'un des rares squelettes de dodo entier, donné en 1910 par Claudius Côte, l'un des plus importants donateurs du muséum d'histoire naturelle de Lyon.

exposition

Ce squelette de dodo est présenté dans l'exposition permanente Espèces, la maille du vivant, dans la partie L'humain, un être lié au milieu naturel, dans la vitrine consacrée aux espèces menacées ou disparues.

L’être humain interagit avec les autres êtres vivants pour subvenir à ses besoins. Aujourd’hui, les conséquences inquiétantes de son impact sur la biodiversité le confrontent à des choix de société déterminants pour son avenir au sein du monde vivant.

L’explosion démographique, les progrès techniques et l’idée que la nature est inépuisable ont entraîné une exploitation croissante des ressources naturelles. Les humains sont aujourd’hui face à un choix éthique : le profit immédiat ou le développement durable pour l’aménagement d’un monde commun.

L’être humain et ses activités sont mis en cause dans la disparition de nombreuses espèces. Pression démographique, surexploitation des ressources vivantes, destruction des habitats naturels, pollutions, introduction d’espèces et mondialisation des faunes et des flores en sont les causes principales.

Le dodo, découvert en 1598 par des explorateurs hollandais sur l'Île Maurice, est victime d’une chasse intensive et de l’introduction sur l’île de prédateurs comme les chats et les chiens. Il disparaît 64 ans seulement après sa découverte. Il n’en existe aucune naturalisation, seuls quelques rares ossements subsistent.

The dodo, discovered in 1598 by Dutch explorers, was a victim of intensive hunting and the introduction to the island of predators, like cats and dogs. Only 64 years elapsed before it vanished completely. There are no mounted specimens and only a few rare bones remain.

sources complémentaires

bibliographie adulte

  • Berthodin R., Le dernier sommeil du dodo, Raphus cucullatus. [Consulté le 25/11/2015]
  • Buffetaut Eric, Sommes-nous tous voués à disparaître ? Idées reçues sur l'extinction des espèces, Paris, Le Cavalier Bleu, 2012.
  • Gaspard-David E., L'homme et les animaux disparus, Lyon, ARPPAM, 1994, p. 69-72.
  • Philippe M., "Ces animaux disparus que l'on peut voir au musée de Lyon", Bulletin municipal officiel de la Ville de Lyon du 23/06/1991.
  • Rothschild W., Extinct Birds, Londres, Hutchinson & Co., 1907.

bibliographie jeunesse

  • Hoarau I., Maestracci J., 2013 -  Le dodo, mythes et légendes. Orphie
  • King-Smith D., 1990 - Longue vie aux dodos. Gaillimard Jeunesse.
  • Picouly D., Pillot F, 2009 - Lulu et le dernier des dodos. Magnard.

dessins animés

liens

 

Éditeur : 
Musée des Confluences (Lyon, France)
Modifié le : 
25 Novembre 2015
Crédits : 
Musée des Confluences (Lyon, France), CC BY-SA