Musée des confluences

Vue et plan de la salle de zoologie au Palais Saint-Pierre à Lyon

 

légende

  • Vue et plan de la salle de zoologie au Palais Saint-Pierre à Lyon construite en 1836, commencée sous l'administration de M. G. Prunelle, terminée sous celle de M. C. Martin maires de Lyon.
  • Mr. Dardel, architecte de la ville.
  • Mr. Jourdan, directeur du Museum d'histoire naturelle.
  • Dardel arch inv del - Déchaud sc. Lyon

description

En haut, vue en perspective de la salle de zoologie avec un homme debout au milieu des vitrines et d'autres personnages en arrière-plan ; en bas, plan masse.

La rénovation de la salle de zoologie intervient après les turbulences de la période révolutionnaire et des déménagements successifs :

  • en 1793, les collections sont transférées de l'Hôtel de Ville au Palais Saint-Pierre, actuel musée des Beaux-Arts de Lyon, dans deux salles ;
  • sous la direction de Jean Emmanuel Gilibert, elles rejoignent en 1808 le jardin botanique créé à la fin du XVIIIe siècle sur les terrains de l'ancien couvent de la Déserte ;
  • en 1813, la Ville de Lyon décide de faire revenir les collections au Palais Saint-Pierre et entreprend des travaux au 1er étage de l'aile orientale ;
  • en 1819 et à la demande pressante de Jacques Philippe Mouton-Fontenille, directeur du muséum (1816-1830), ce qui reste des collections revient dans une salle du 2e étage du Palais : le cabinet d'histoire naturelle, hérité des cabinets de curiosités des XVIIe et XVIIIe siècles, a connu des pertes importantes et irrémédiables ;
  • en 1826, les travaux dans la galerie dévolue au muséum s'achèvent : les collections sont alors ouvertes au public ;
  • Gabriel Prunelle, maire de Lyon (1830-1835), lance la rénovation complète du Palais Saint-Pierre, qui permet au muséum de s'étendre au 2e étage : les travaux sont achevés en 1836 sous la direction de Claude Jourdan (1832-1869), qui transforme le cabinet en un véritable muséum d'histoire naturelle ;
  • la galerie de zoologie est inaugurée en 1837 et Chinard, 1er adjoint du maire Christophe Martin, prononce un discours : l'estampe est probablement de la même année.

Les vitrines hautes en bois seront transférées sur la galerie qui surplombe la grande salle du muséum après son déménagement en 1914 dans le bâtiment Guimet.

L'estampe présente des auréoles dues à un dégât des eaux dans les 4 coins, des salissures, des traces de foxing et une petite déchirure au bas.

source

Fonds 5Fi : dessins et estampes de dimensions égales ou inférieures à 24 x 30 cm.

 

 

 

 

Éditeur : 
Musée des Confluences (Lyon, France)
Modifié le : 
6 Août 2015
Crédits : 
musée des Confluences (Lyon, France), domaine public