Musée des confluences

Fonds ARgile - Projet Afrique

 

identification

Le fonds du projet Afrique de l'association ARgile constitue au musée des Confluences la sous-série 2J et couvre la période 1991-2011. Il représente 0,50 mètre linéaire et est décrit au niveau du fonds sous les cotes 2J1 à 2J1231.

contexte

Camille Virot est un céramiste contemporain, qui a fondé son atelier en 1972 et est devenu un spécialiste de la technique japonaise du Raku. En 1985, il fonde les éditions ARgile où il publie des ouvrages, des dossiers et des portraits d'artistes sur la céramique contemporaine. Avec l’association ARgile dont il est le président, il lance un programme de rencontre entre céramistes européens et potières africaines (1991-1995), le projet Afrique, qui a reçu le soutien du ministère de la Culture. A la suite de ce programme, il conçoit l'exposition itinérante Poterie Nègre et donne au musée des Confluences deux ensembles de poteries collectées dans le cadre de ce projet.

Le projet Afrique se déroule entre 1991 et 1995. Il implique onze céramistes européens et trois étudiants stagiaires ainsi que Marie-Pascaline Virot-Marini et Antoine Virot, membres et responsables de l'association ARgile. Ils se rendent dans différents villages d'Afrique de l'Ouest (Burkina Faso, Mali, Niger, Togo, Cameroun, Nigeria) ainsi qu'en Égypte, afin d'étudier les pratiques céramiques locales. Ils rencontrent ainsi des potières expérimentées et documentent leur travail au travers de notes, croquis, photographies et films, s'intéressant notamment aux différentes techniques employées. Certaines poteries ont été collectées afin de constituer une "collection collective", qui a été présentée en Europe de 1992 à 2011 dans le cadre de l'exposition itinérante Poterie nègre.

Ce fonds d'archives a été donné au Musée des Confluences de Lyon en janvier 2012 avec un ensemble de cinquante-deux céramiques africaines contemporaines réunies lors du projet Afrique. En décembre 2013, une seconde donation de dix-sept céramiques est venue compléter la collection.

description

Le fonds est divisé en trois parties bien distinctes :

  • la première partie se compose de la documentation écrite produite en amont, pendant et après les voyages d'étude. Elle concerne les participants au projet, la démarche établie, la correspondance relative aux préparatifs des voyages, ainsi que des récits témoignant des expériences vécues par les artistes collecteurs. Ce sont également des fiches techniques réalisées sur le terrain, qui décrivent les différentes pratiques céramiques en distinguant plusieurs phases, de l'extraction de l'argile à la cuisson de l'objet. Un dossier présente enfin l'exposition itinérante ;
  • une seconde partie comprend la documentation iconographique et audiovisuelle. Il s'agit de 1149 photographies prises par les voyageurs et de six films réalisés par Camille Virot, ayant pour sujet le quotidien dans les villages africains mais aussi et surtout le travail des potières ;
  • enfin, une dernière partie rassemble des ouvrages publiés aux éditions ARgile ainsi qu'un dossier spécial paru dans la Revue de la céramique et du verre, en lien avec le programme d'étude de l'association. Terres du Sud relate les voyages réalisés par Camille Virot en 1988 sur le continent africain pour rencontrer des projets de développement autour de la céramique, qui ont suscité le projet Afrique. Poterie nègre, Solaires puis Poteries africaines ont été publiés successivement afin d'accompagner l'exposition itinérante. L'Atelier Kalabougou est une monographie d'atelier. En revanche, Le feu brûlant se place en marge de cette production puisqu'il s'agit, comme en témoigne sa quatrième de couverture, d'un dossier témoignant "des expériences de formation ou de sensibilisation hors des institutions classiques (écoles d'art) dans le domaine de la céramique et des arts du feu."

Ces archives présentent deux intérêts majeurs :

  • elles témoignent tout d'abord de l'élaboration et du déroulement du programme d'étude Afrique, dont la démarche est singulière dans la mesure où elle ne correspond ni à l'enquête de terrain telle qu'elle est conçue dans le domaine de l'ethnologie, ni à l'approche des amateurs collectionneurs. Il s'agit bien plutôt de rencontres entre des céramistes européens et africains, au cours desquelles a été privilégiée l'observation active ;
  • en outre, ce fonds d'archives constitue un matériel scientifique de première main très important pour l'étude des céramiques africaines contemporaines – plus particulièrement celles qui ont été collectées dans un même temps par l'association –, notamment en ce qui concerne les techniques de fabrication et les ateliers.

Ce fonds n'avait fait l'objet d'aucun classement avant son entrée au musée ; aucun document n'a été éliminé. Toutes les archives décrites dans le présent instrument de recherche sont conservées afin de documenter la collection de céramiques entrée en même temps, mais aussi à des fins historiques. Ce fonds reste ouvert, car Camille Virot a conservé les photographies originales, les carnets de notes et de terrain et d'autres documents dont il ne souhaite pas encore se séparer.

Le plan de classement ne se conforme pas aux propositions du Service Interministériel des Archives de France en matière de fonds associatifs, car il ne s'agit pas du fonds de l'association ARgile elle-même, mais seulement du projet Afrique. Du fait de la nature des documents présents dans ce fonds privé, un classement typologique s'est imposé entre la documentation qui permet de préparer le projet, l'iconographie qui le suit pas à pas et les publications qui en rendent compte. Pour les photographies, le choix a été fait de les coter à l'unité, ce qui explique le nombre très important de cotes pour un si petit fonds : ce choix est lié à un souci de simplifier la description dans la base de données et la valorisation des documents, mais il peut au final paraître trompeur quant à l'importance matérielle du fonds ; une cotation par ensemble géographique aurait sans doute été préférable, mais demanderait trop de reprises dans la base de données pour être envisagé.

conditions d'accès et d'utilisation

Ce fonds est communicable dans son ensemble et consultable sur demande auprès du service ressources documentaires. Le musée des Confluences détient les droits patrimoniaux des photographies et films à titre non exclusif, pour une série d'usages listés dans les contrats de donation.

L’ensemble des documents est rédigé en français. Le fonds se présente sur support papier pour la documentation et les publications, sur CD-Rom, DVD et mini-DV pour les photographies, les films et les ouvrages épuisés. Les photographies et ouvrages ont été décrits à l'unité dans la base de données Flora. Une sélection est également mise en ligne sur le site du musée dans le cadre de l'exposition Potières d'Afrique (28/06-30/04/2017), avec des notices sur les ouvrages présents dans le fonds. L'association ARgile et Camille Virot conservent d'autres exemplaires des fichiers numériques, les originaux des photographies ainsi que des carnets de collecte.

Cet instrument de recherche a été élaboré par Camille Juniot, étudiante en Master 2 "Histoire de l'art - Préparation au concours de conservateur du patrimoine", sous la direction d'Anne Marie Delattre, attachée de conservation et responsable des ressources documentaires. Il est conforme aux recommandations de la norme ISAD (G) : norme générale et internationale de description archivistique (2nde édition).

sources complémentaires 

musée des Confluences (Lyon, France)

collections

  • collection de 52 céramiques entrées en janvier 2012, inv. 2012.3.1 à 2012.3.52.
  • collection de 17 céramiques entrées en décembre 2013, inv. 2013.14.1 à 2013.14.17.

archives

  • 52 céramiques d'Afrique de l'Ouest et un fonds d'archives écrites et audiovisuelles réunis par Camille Virot de l'association ARgile, don au musée des Confluences : contrat entre le département du Rhône et l'association comprenant la liste des objets, courrier (12/04/2013, cote Amus3264).
  • 17 céramiques d'Afrique de l'Ouest réunies par Camille Virot de l'association ARgile, don au musée des Confluences : contrat entre le département du Rhône et l'association comprenant la liste des objets, courrier (30/06/2014, cote Amus3410).

bibliothèque

  • VIROT Camille, L'atelier Camille Virot, Banon : ARgile, coll. Ateliers n°1, 2009.

documentation

  • dossiers de presse du musée de Saint-Jean d'Angély et du musée de la Céramique à Sèvres sur l'exposition Poterie nègre, 2010 et 2012.

archives de Camille Virot

  • photographies originales
  • carnets de collecte
  • autres documents

liste non exhausive d'autres ouvrages aux Editions ARgile

  • COLLECTIF, Maisons d'Afrique, Banon : ARgile, 2001, hors coll.
  • COLLECTIF, L'Atelier Jean-Nicolas Gérard, Banon : ARgile, 2011, coll. Ateliers n°3
  • DE MONTMOLLIN Daniel, HENEIN Nessim, Potier d'Oasis, Banon : ARgile, 1994, coll. dossiers d'ARgile n°7

sites internet

 

Éditeur : 
Musée des Confluences (Lyon, France)
Modifié le : 
18 Mai 2016
Crédits : 
musée des Confluences (Lyon,France), CC BY-SA