les mammifères protégés dans les collections du musée des Confluences

présentation

référence

Anne Pandraud (2016). Bilan des mammifères protégés dans les collections du musée des Confluences et de leur statut actuel en liste rouge. Rapport de stage Licence 3 – Université Claude-Bernard, Lyon-1, 9 p. + annexes.

l'auteur

Anne Pandraud a effectué un stage de Licence 3 (Université Lyon- I) sur le thème des mammifères protégés dans les collections du musée des Confluences. Le choix a été porté sur les espèces de la faune française en métropole et outremer. Son travail a fait l’objet d’un rapport de stage comprenant de nombreuses annexes. Les principaux éléments sont retracés ci-après.

Callithrix jacchus, espèce CITES, préoccupation mineure (inv. 40000012)

résumé

Actuellement la faune est particulièrement menacée. Beaucoup de communautés voient leur effectif diminuer. L’expansion de l’espèce humaine pousse les populations animales à migrer, s’éteindre ou s’adapter. Nous enregistrons un déclin alarmant de la faune et de la flore sur les dernières années. Il est donc essentiel de sensibiliser l’Homme car la conservation de la biodiversité émane directement de sa responsabilité et se base sur les rapports qu’il entretient avec la nature. Les musées regroupent de nombreux spécimens de la faune actuelle mais également passée. Leur exposition et l’adaptation du discours muséologique participent à la prise de conscience du grand public de l’érosion de cette biodiversité. Mais nous pouvons penser que leur rôle va au-delà de la simple exposition de souvenirs ou de faits passés. Ils peuvent également servir de témoin de l’état de conservation des populations et du déclin, voire de l’extinction, de certaines espèces. Le bilan que nous avons obtenu à partir d’un corpus de 1056 spécimens, fait ressortir la présence, en collection, de 39 espèces protégées pour la métropole et 29 pour l’outre-mer. Parmi ces espèces plusieurs figurent dans les catégories les plus critiques de l’IUCN : 7 en métropole et 7 en outre-mer.

abstract

Nowadays fauna is particularly threatened. A lots of communities are facing to a diminution of their density. The constant expansion of the human species leads the animal’s population to migrate, to adapt or even (forces) their extinction. We are recording an alarming decline of fauna and flora since the beginning of the 21st century. Therefore, it is necessary to increase human being’s awareness as biodiversity’s conservation directly emanates from its responsibility and depends on the relationship between biodiversity and nature. The museums have a lots of specimens which belong to the actual and old fauna. Their expositions and the adaptation of the museological speech participate to public awareness of the biodiversity’s erosion. Moreover we can think that their role goes beyond a simple souvenir exposure. They can also serve as tell-tale of populations’ conservation, decline or extinction. The results obtained with a list of 1056 specimens, illustrates the presence, in the collections, of 39 protected species in Metropolitan France and 29 in Overseas departments and territories of France. Among these species many are in the most critical IUCN’s groups: 7 in metropolis and 7 in overseas.

Couagga (Equus quagga bohm), animal disparu (inv. 40002121)

introduction

L’objectif de son travail a été de dresser un inventaire des spécimens de mammifères dans les collections afin de déterminer s’ils peuvent servir de témoin de l’état des espèces auxquelles ils appartiennent. Un bilan des mammifères protégés (faune française) et en liste rouge (IUCN) a été effectué et les différents critères IUCN étudiés.

matériel et méthodes

corpus de données

  • La base de données Flora a permis l’extraction de 1056 mammifères.
  • La classification suit Mammals of the world (Wilson & Reeder, 2005).
  • Les listes d’arrêtés ministériels de protection des mammifères pour la métropole et l’outre-mer, les listes rouges France et Monde (IUCN France et IUCN Monde), les listes d’espèces figurant en annexes de la CITES et les référentiel de la base iCITES ont été utilisés dans le cadre de ce travail.

abréviations utilisées 

Les catégories IUCN utilisées : EX= espèce éteinte au niveau mondial, CR= espèce en danger critique, EN= espèce en danger, VU= espèce vulnérable, NT= espèce quasi menacée, LC= préoccupation mineure et DD= données insuffisantes. 

résultats 

Une liste globale de 1056 mammifères répartis en métropole (994), Guyane (54), Nouvelle-Calédonie (5), Réunion (2) et Martinique (1) a été établie.

Concernant les espèces métropolitaines, 39 sont mentionnées dans la FF (Annexe IX). Parmi elles, nous en dénombrons cinq également présentes dans la CITES, toutes appartenant à l’ordre des carnivores. Lorsque l’on regarde les listes de l’IUCN nous constatons que sept espèces (dont six également contenues dans la FF) sont remarquables :

  • Ursus arctos arctos (inv : 40000226) CR et témoin de sa présence dans les Alpes françaises (seul un exemple de numéro d’inventaire est donné).
  • Lynx lynx (inv : 40000324) EN
  • Mustela lutreola (inv : 40000505) EN et témoin de sa présence dans l’Ain.
  • Cervus elaphus (inv : 40000626) EN
  • Cricetus cricetus (inv : 40001113) EN
  • Miniopterus schreibersii (inv : 40001182) VU et témoin de sa présence dans le Rhône.
  • Myotis capaccinii (inv : 40001772) VU.

Parmi les spécimens provenant d’outre-mer, 29 espèces sont citées à la fois dans la FF et dans la CITES. Dans l’ensemble des espèces recensées, sept sont présentées dans les listes de l’IUCN comme étant remarquables :

  • Pteropus subniger (inv : 40001170) EX et témoin de sa présence à la Réunion.
  • Leontopithecus rosalia (inv : 40000016) EN
  • Ateles belzebuth (inv : 40000130) EN
  • Ateles paniscus (inv : 40000134) VU
  • Priodontes maximus (inv : 40000384) VU
  • Myrmecophaga tridactyla (inv : 40000402) VU
  • Pteropus vetulus (inv : 40001352) VU

Ateles paniscus, espèce CITES classée VU
(inv. 40000134)

discussion

L’étude met en relief plusieurs éléments :

  1. La présence d’espèces menacées dans les collections : chiroptères et primates (e.g. Ateles belzebuth, Ateles paniscus…).
  2. La présence d’espèces complètement disparues du territoire : les spécimens d’ours de la collection Claudius Côte (inv : 40000224 à 40000226) font partie des derniers ours qui vivaient en Maurienne.
  3. La présence d’espèces localement intéressantes : le Murin de Brandt (inv : 40001658) est attesté en Bourgogne en novembre 1957 par un spécimen du musée des Confluences. L’espèce n’a été mentionnée à nouveau qu’en 2008 par Lutz (2010).
  4. Les données de collections de musées sont insuffisamment exploitées pour les études biogéographiques pouvant créer des lacunes dans les atlas (ex : Pipistrellus savii est présent dans l’Ain par trois spécimens alors qu’elle est absente de ce département selon CORA 2002).

conclusion

En dépit des abus du passé, les musées participent à la connaissance de l’état des populations actuelles en étudiant l’histoire des spécimens qu’ils détiennent.

 

ANNEXE : quelques données sur les espèces les plus menacées

Ursus arctos arctos : CR

  • Lieu de découverte spécimen du MHNL : Alpes françaises, début XXe.
  • Lieux d’origine : dans les Pyrénées (en communication avec le versant espagnol) ; dans la vallée des Alpes et d’Ossau ; au centre dans la vallée de Luchon et à l’est dans l’Ariège et les Pyrénées-Orientales => espèce autrefois très répandue sur l’ensemble du territoire mais surtout au niveau des massifs montagneux à cause de la destruction massive de leur habitat par l’Homme.
  • En 1999 (dernières données) : Les Pyrénées françaises abritent 11-12 ours bruns, disparition des autres zones d’origine. Témoin de sa présence dans les Alpes.
  • Causes disparition (principale cause l’Homme) : faibles effectifs donc non maintien de la population, action de destruction directe par l’Homme (poison, piège etc.), aucune règle de gestion sur les deux tiers de leur aire de répartition, perturbation de leur habitat par l’Homme (trafics). Manque de nourriture => VOLONTAIRE         

Un des derniers ours abattu de la Haute-Maurienne
dans les années 1920 (inv. 40000224)

Lynx lynx : EN

  • Lieu de découverte du spécimen du MHNL : Alpes françaises, date d’entrée : 1890.
  • Lieux d’origine : dans le Bassin parisien, Vosges, le Jura, le nord des Alpes, les Pyrénées.
  • Actuellement : espèce présente dans les massifs jurassiens et alpins grâce au développement des espèces réintroduites en Suisse en 1970, de façon occasionnelle dans les Alpes du Nord. Présence dans le Massif Vosgien suite au programme de réintroduction de 1983. Présence permanente dans : les Vosges moyennes et du Sud, dans les massifs forestiers entre le Val de Villé (Bas-Rhin) et le Ballon de Servance (Haute-Saône). Rare d’en voir dans les Pyrénées.
  • Causes disparition (principale cause l’Homme) : pourchassé par l’Homme (du Moyen-Âge au XIXe siècle), disparition totale dans les Vosges, le Massif central et le Jura. Se maintient dans les Alpes jusqu’en 1940, niveau critique en 1950 dans les Pyrénées. => VOLONTAIRE

Mustela lutreola : EN

  • Lieu de découverte du spécimen du MHNL : Ain, Montellier, date entrée 1925.
  • Lieux d’origine : largement présent dans toute l’Europe moyenne et septentrionale.
  • Actuellement : Que l’ouest de la France : en Aquitaine et Poitou-Charentes. Témoin de sa présence dans l’Ain.
  • Causes disparition (principale cause l’Homme) : L’Homme : destruction et drainage des zones humides, destruction milieux naturels (pollution, modification de la végétation). Forte exposition aux polluants bioaccumulés. La chasse, les piégeages pour sa fourrure, empoisonnement de leurs proies, le trafic routier. Arrivée du vison d’Amérique (espèces invasive non autochtone) => VOLONTAIRE ET NON VOLONTAIRE

Cervus elaphus : EN

  • Lieu de découverte du spécimen au MHNL : France, Alsace. En 1878
  • Lieux d’origine : Présence sur l’ensemble du territoire, dans toutes les grandes forêts de France.
  • Actuellement : Dans la plupart des massifs boisés avec abondance particulière dans l’Est et le Centre-Ouest.
  • Causes disparition (principale cause l’Homme) : Disparition de la moitié du sud de la France au XIXe. Réintroduction avec succès en Gascogne, Alpes, pyrénées et Massif central avec effectifs accrus surtout dans l’Est. Disparition sous l’effet de la chasse et des défrichements. => VOLONTAIRE

Canis lupus : VU

  • Lieu de découverte du spécimen au MHNL : France.
  • Lieux d’origine : présence dans toutes les régions de France continentales tout au long de l’Holocène, jusqu’au 18ème siècle.
  • Actuellement : présence de façon permanente dans les Alpes-de-Haute-Provence, les Hautes-Alpes, l’Isère et la Savoie et la Drôme.
  • Causes de disparition (Principale cause l’Homme) : Déclin à cause de la chasse et l’extermination par l’Homme (6000 loups par an fin 18ème). En 1923, l’espèce ne subsiste qu’à l’état de deux noyaux reliques situé dans l’est et le centre-ouest du pays. Disparition en 1939 => réinvasion spontanée.  => VOLONTAIRE

Cricetus cricetus : EN

  • Lieu de découverte du spécimen au MHNL : Belfort (Franche-Comté), entrée en 1925.
  • Lieux d’origine : Bas-Rhin et Haut-Rhin (Alsace), Lorraine et Champagne (occasionnellement).
  • Actuellement : Régression en Alsace, au niveau des terrains cultivés sur sols secs et argileux.
  • Causes de disparition (Principale cause l’Homme) : campagne de destruction, pratiques agricoles modernes, considérée comme espèce nuisible (malgré sa présence dans la liste des mammifères menacés d’Europe). => VOLONTAIRE ET NON VOLONTAIRE

Pteropus subniger : EX

  • Lieu de découverte du spécimen au MHNL : Réunion
  • Lieux d’origine : Réunion, île Maurice, les Mascareignes.
  • Actuelle : éteintes
  • Causes disparition (principale cause l’Homme) : victimes de la chasse et de la déforestation. Disparition au 19ème siècle => VOLONTAIRE ET NON VOLONTAIRE

Miniopterus schreibersii : VU

  • Lieu de découverte du spécimen au MHNL : Environs de Lyon, Rhône. Entrée en 1875.
  • Lieux d’origine : Franche-Comté, Provence, Rhône-Alpes, Bourgogne, zone méditerranéenne remontant à l’Ouest jusqu’à la Loire, à l’est jusqu’à l’Alsace.
  • Actuellement : Disparition de la Franche-Comté, Provence, Rhône Alpes, Bourgogne (environs en 1995) => témoin de sa présence dans le Rhône. Présence surtout dans les biotopes protégés (Sud de la France), dans les réserves naturelles volontaires, dans les gîtes hibernaux.
  • Causes disparition (principale cause l’Homme) : destruction de leur territoire, circulation routière, éclairage publique, fermeture de l’entrée des grottesè urbanisation. => NON VOLONTAIRE.

Une collection de chauves-souris : Myotis schreibersii, espèce protégée de la faune française

Myotis capaccinii : VU

  • Lieu de découverte du spécimen au MHNL : Cantal, Grotte Sambut, entrée en 1971.
  • Lieux d’origine : En Rhône-Alpes (Ardèche), Provence-Alpes-Côte- d’Azur, Languedoc-Roussillon, en Isère.
  • Actuellement : Partout sauf en Isère, plusieurs sites de reproduction sont protégés, gîtes de transit ; la plupart sont fermés au public.
  • Causes disparition (principale cause l’Homme) : détérioration générale de leurs lieux de vie, prélèvement par les collectionneurs, dérangement dans les gîtes cavernicoles. => VOLONTAIRE ET NON VOLONTAIRE

Statut de quelques espèces ultramarines (liste IUCN Monde)

Saguinus oedipus : CR

  • Lieu de découverte du spécimen au MHNL : Amérique
  • Localisation type : Colombie, Bolivie, Lower Rio Sinu
  • Actuellement : Nord Colombie et Panama
  • Menaces : En Colombie leur habitat réduit à cause des vivrières. La déforestation reste la plus grosse menace. Développement de l’industrie humaine. Recherches biomédicales.

Leontopithecus rosalia : EN

  • Lieu de découverte du spécimen au MHNL : Guyane indéterminée, arrivé avant 1997
  • Localisation type : Brésil, côte, Rio Sao Joao (bande droite). Principalement à Rio de Janeiro et E. Santo > 17ème – 19ème
  • Actuellement : Guanabara, Rio Doce et peu Rio de Janeiro. A partir 1981
  • Menace : habitat fragmenté en patch isolés > développement de l’activité agricole. Récupérés pour les mettre en collection ou dans les zoos.

Chiropotes satanas : CR

  • Lieu de découverte du spécimen au MHNL : Orénoque avant 1996
  • Localisation type : Brésil, Tocantin Rio, Cameta
  • Actuellement : Guyane, Surinam et sud du Brésil. Témoin de sa présence au Venezuela 
  • Menace : Homme : sites hydroélectriques, chassé pour la consommation.

Ateles belzebuth : EN

  • Lieu de découverte du spécimen au MHNL : Guyane, arrivé avant 1996
  • Localisation type : Colombie, Brésil, Équateur, Pérou, Venezuela 
  • Actuellement : Déclin de 30% dans l’équateur, Nord-Ouest de l’Amazonie
  • Menace : sont chassés, déforestation pour l’agriculture.

Ateles paniscus : VU

  • Lieu de découverte du spécimen au MHNL : Amérique du Sud. Brésil/Cayenne (Guyane)
  • Localisation type et actuelle : Guyane et Brésil.