Musée des confluences

Mégalocéros

 

description

Le Mégalocéros, autrefois appelé Mégacéros ou de manière impropre grand cerf des tourbières, appartient à la famille des Cervidés. Il s'agit d'un cerf de taille exceptionnelle, puissant et aux ramures gigantesques. Deux groupes d'espèces se sont succédé :

  • au cours du Pléistocène moyen (-800 000 à -120 000 ans) vivent les prémégacéros (Praemegaceros) répandus dans toute l'Europe, dans les régions de prairies arborées, plus rarement de forêts. Ils comptent plusieurs espèces qui se différencient d'après la forme de la palmure des bois, mais aussi par leur taille. On trouve en effet dans les îles de la Méditerranée des espèces naines (nanisme insulaire), dont la hauteur au garrot atteignait 1 mètre.
  • vers -300 000 ans, ils laissent la place au mégalocéros (Megaloceros giganteus), célèbre pour ses bois gigantesques. Ce cerf géant peut supporter des températures assez basses mais affectionne particulièrement un climat humide, tempéré ou modérément froid. Il vit en forêt claire et aux lisières de la forêt plus dense où l'envergure de ses bois, qui pouvait atteindre 4 mètres, ne lui permet pas de pénétrer. On l'appelle aussi grand cerf des tourbières, car de nombreux squelettes ont été découverts conservés dans les tourbières d'Irlande : c'est le cas du spécimen conservé par le musée des Confluences, qui a été donné en 1876 au muséum d'histoire naturelle de Lyon par l'Association lyonnaise des Amis des Sciences naturelles. Cet animal a proliféré un peu partout durant la dernière glaciation, avant de disparaître vers -11 000 ans comme une grande partie de la mégafaune (mammouth, rhinocéros laineux, etc.).

expositions

  • Le mégalocéros est présenté dans l'exposition permanente Origines, les récits du monde, dans la partie consacrée à nos origines de mammifères.

L’aventure des mammifères débute il y a environ 220 millions d’années. Des traits caractéristiques ont contribué à leur succès évolutif : la spécialisation des dents, la gestation pour la plupart, l’allaitement et les relations qui s’établissent entre la mère et ses petits. De nombreux groupes de mammifères existent dès l’ère secondaire, même si chacun d’eux semble être peu diversifié. Seuls trois de ces groupes persistent à l’ère tertiaire et jusqu’à nos jours : monotrèmes, marsupiaux et notre groupe des placentaires.

Les bois démesurés du mégalocéros illustrent la différentiation sexuelle car les femelles, plus petites et plus graciles, étaient dépourvues de bois impressionnant. La mise en place de ces appendices, coûteuse pour l’organisme, serait à l’origine d’ostéoporose et joue un rôle important dans la dominance entre mâles et pour la séduction des femelles.

The mammals’ adventure began around 220 million years ago. Characteristic traits contributed to their evolutionary success: teeth became specialised, most mammals gestated, produced milk and established relationships between mother and offspring. Various groups of mammals existed in the Mesozoic era, even though they did not seem to be very different from each other. Only three of these groups lasted through the Tertiary era to the present day: monotremes, marsupials and our group, the placentals.

The oversized antlers of the megaloceros show the importance of sexual selection. Bone is costly to produce for an organism but plays an important role in male rivalry and in attracting females.

sources complémentaires

bibliographie sélective

  • Buffetaut Eric, Sommes-nous tous voués à disparaître ? Idées reçues sur l'extinction des espèces, Paris, Le Cavalier Bleu, 2012, p. 62.
  • David Louis (Dir.), L'homme et... les animaux de la préhistoire, Lyon, Le Léopard d'or et muséum de Lyon, 1993, p. 29-31.
  • Gould Stephen Jay, « L'élan d'Irlande mal nommé, mal traité, mal compris », In Darwin et les grandes énigmes de la vie, Paris, Éditions du Seuil, 1997, p. 81-93.
  • Guérin Claude, Patou-Mathis Marylène (Dir.), Les grands mammifères plio-pléistocènes d'Europe, Paris, Masson, 1996, p. 61-62.

liens

 

Modifié le : 
19 Février 2015
Crédits : 
musée des Confluences (Lyon,France), CC BY-SA