la documentation

La documentation joue plusieurs rôles dans un musée et se confond en partie avec les archives.

documenter une collection

ll s’agit d'abord de documenter au mieux les collections dans leur contexte avant qu’elles n’arrivent au musée, afin de mieux comprendre comment et par qui elles ont été constituées, et quels principes ont présidé à leur constitution. On peut ainsi disposer de carnets de collecte, de catalogues originaux, de correspondances, de photographies ou de dessins. Dans ce cas précis, cette documentation constitue un fonds d'archives lié à l'entrée d'une collection.

Pour des collections plus anciennes, il est souvent difficile d'établir avec certitude leur entrée, les circonstances de leur création, leur parcours avant et après l'entrée au musée : le colloque en 2007 sur l'histoire des collections a prouvé à quel point l'enquête reste à mener pour de nombreux ensembles.

Cette collection peut ensuite faire l'objet de fiches descriptives, d'études scientifiques, d'articles, d'ouvrages, de bibliographies et biographies, etc. : selon que ces documents sont réalisés dans le cadre des activités du musée ou pas, il s'agit d'archives ou de documentation. Vous trouverez d'ores et déjà des articles et une vingtaine de descriptions de collections dans l'explorateur de ressources, comme par exemple celle de l'Oeuvre de la Propagation de la Foi (sciences humaines), de Laurent Schwartz (entomologie) ou encore la collection des fossiles de Cerin (paléontologie). A terme, chaque collection devrait faire l'objet d'une fiche descriptive.

documenter un bien

La documentation sert également à approfondir la connaissance des objets au sein du dossier d’œuvre, qui est l'équivalent du dossier individuel pour un objet. Toute sa vie au sein du musée y est retracée : dossier administratif, biographie de l'objet, photographies, restauration, prêt, exposition, échanges scientifiques, publications, etc. Tout est soigneusement consigné afin de pouvoir assurer un meilleur suivi de chaque objet. En étant largement intégré dans la base de données du musée, ce dossier devient de plus en plus électronique.

Au musée des Confluences, les dossiers d'oeuvre sont constitués et mis à jour en sciences humaines et en sciences et techniques. Ils sont en revanche plus rares en sciences naturelles, dont les objets seuls ont peu de sens en dehors d'une collection et d'une classification des spécimens. Seuls les objets phare comme le mammouth de Choulans ou la rhytine de Steller disposent de dossiers individuels.

Comme les collections, certains objets précis font l'objet d'études scientifiques, d'articles, de publications, etc.

documenter l'histoire du musée

Cela inclut à la fois l'histoire des institutions, des bâtiments, du personnel et de la muséologie, ce qui n'est pas une mince affaire avec les héritages multiples du musée des Confluences ! Les archives jouent un rôle essentiel pour retrouver les dates essentielles et les sources correspondantes, mais on peut également compter sur les études menées par des étudiants, chercheurs et spécialistes d'un domaine.

Ces différentes ressources seront mises à disposition progressivement dans l'explorateur de ressources.

effectuer une veille documentaire

Elle est essentielle pour approfondir les thématiques des expositions, l'évolution des connaissances scientifiques dans nos domaines, la programmation culturelle, l’actualité de nos métiers, etc. Elle reste aujourd'hui dispersée et peu systématique, mais elle devrait peu à peu être mise à disposition dans des outils de partage.

les réseaux professionnels

Dès sa création, le service a été sollicité pour présenter ses activités et les enjeux de la documentation dans les musées :

Le service vient d'intégrer le réseau MUST qui regroupe des professionnels de l’information et de la documentation des musées, du patrimoine et de la culture scientifiques et techniques. Il est également adhérent à l'Association des professionnels de l'information et de la documentation (ADBS).