le Proche et le Moyen-Orient

La collection Proche et Moyen-Orient comprend des pièces d'ethnographie, ainsi qu'un fonds iconographique ancien.

Cet ensemble concerne la Syrie, le Liban, Israël, la Palestine, l’Iran, la Turquie et l’Arabie. Il s’agit d’objets intimes tels que des colliers, des bracelets, des boucles d’oreille, des vêtements, mais également des céramiques, des verreries et du mobilier en bois sculpté.

Les grands ensembles sont entrées au musée dès 1880 par les missions d’Ernest Chantre et Louis Lortet, puis en 1884 par Joseph Désiré Tholozan. D‘origine lyonnaise, il obtient le poste de médecin du Shah d'Iran, Nasir al-Din, durant la seconde moitié du XIXe siècle. Il fait don d’une collection constituée d’une vingtaine d‘objets du quotidien : céramiques, contenants en métal de type aiguière, vanneries.

La Turquie est représentée par un ensemble de céramiques d'Izmir, Antioche et des Dardanelles.

En 2007, le musée des Confluences fait l’acquisition de dix-huit pièces textiles contemporaines de Syrie illustrant la vie quotidienne de populations nomades, du village de Salamyié. Parmi ces tissus, le musée a sélectionné des textiles appliqués que créent les femmes – mais parfois aussi les hommes – pour décorer leurs lieux de vie. Ces créations servent à recouvrir les matelas, à cacher les ustensiles de cuisine et à envelopper la pâte à pain. Du même village de Salamyié proviennent des cloisons en roseaux brodées et tissées, placées à l’intérieur de tentes et servant à délimiter l’espace à vivre. D’autres pièces textiles, acquises en 2012, viennent compléter cet ensemble contemporain.