Musée des confluences

Récit du roi assyrien Assurnasirpal II

 

description

Cette inscription en caractère cunéiforme est gravée sur une plaque en pierre de 76x45 cm. Elle correspond à un passage de l'inscription dite "inscription standard du roi d'Assyrie, Assurnasipal II". Elle provient du Palais au nord-ouest de Nimrud, ville assyrienne.

Elle entre dans les collections du musée Guimet d'histoire naturelle (1978-1991) grâce au dépôt de la collection de l'Oeuvre de la Propagation de la Foi, fonds des Oeuvres Pontificales Missionnaires (OPM). Il s'agit probablement du n°531 du catalogue de l'Oeuvre de la Propagation de la Foi : "inscription cunéiforme trouvée dans les ruines de Ninive."

Philippe Abrahami, dans l'étude qu'il réalise sur l'inscription, remarque une erreur d'identification du site : il ne s'agit pas de Ninive mais Nimrud. En effet, cette erreur semble remonter à la période des premières campagnes de fouilles (1845-1847), à un moment où le site même de Nimrud était identifié comme celui de Ninive.

exposition

Cette inscription cunéiforme est présentée dans l'exposition Espèces parmi d'autres tablettes, dans la vitrine consacrée à ce qui distingue l'homme de l'animal quant à ses facultés de langage et sa capacité d'évolution technique.

Parce que l’espèce humaine a développé de formidables capacités cognitives, on a tendance à lui réserver l’intelligence, préférant parler d’instinct pour les autres animaux. Une telle restriction semble pourtant difficile à justifier, tant la notion même d’intelligence est difficile à définir et encore plus à quantifier. Il nous faudrait admettre aujourd’hui qu’il y a autant de formes d’intelligence que d’animaux différents, avec leurs perceptions propres du monde. Il ne s’agit plus de caractériser les humains par l’intelligence, mais bien de chercher ce qui caractérise l’intelligence humaine.

L’être humain est capable d’abstraction. Il peut ainsi créer des représentations de ce qui l’entoure et de lui-même. Il est aussi en capacité de les exprimer par un système symbolique tel que le langage ou l’écriture. Il parvient, avec des mots, à donner du sens à ses idées et à son vécu.

L’écriture a été inventée il y a un peu plus de 5 000 ans. Elle naît du besoin de conserver les informations et les savoirs à des fins administratives et commerciales. En permettant de transmettre l’histoire et les pensées à travers le temps et l’espace, elle aura un impact considérable pour l’humanité.L’écriture inscrit l’homme dans l’histoire individuelle et collective. Cette inscription cunéiforme provient des ruines du palais du roi Assurnasirpal II. Elle décrit sa légitimité, sa bravoure, ses conquêtes, la façon dont il a fait bâtir ce « Palais de cèdre » et fait de Kalhu (Nimrud) sa capitale politique.

bibliographie sélective

  • Abrahami P., 2007 - Un exemplaire inédit de l' "Inscription standard" du roi assyrien Assurnasirpal II au Muséum de Lyon. Cahiers scientifiques, fascicule n°12, p. 9-14.

 

 

 

Éditeur : 
Musée des Confluences (Lyon, France)
Modifié le : 
6 Mars 2015
Crédits : 
musée des Confluences (Lyon, France), dépôt de la collection de la Propagation de la Foi-OPM