Musée des confluences

Roald Amundsen

 

biographie (16 juillet 1872-18 juin 1928)

Roald Engebreth Gravning Amundsen est né en 1872 à Borge, dans la Norvège du sud-est. L’exploration polaire est un rêve d’enfance. Il se cultive sur le sujet par la littérature. Parallèlement, il s’entraîne physiquement et est le premier à traverser le plateau entre Bergen et Oslo à ski.

Le 16 août 1897, il s'embarque à Anvers en Belgique avec Adrien de Gerlache sur la Belgica pour une expédition scientifique qui doit visiter les côtes du pôle Sud. L'expédition est périlleuse, l’équipage subit 13 mois d’emprisonnement dans les glaces et la perte de deux hommes. Néanmoins cette expédition est un succès scientifique qui permet l’établissement de la cartographie de la région et l’observation de la faune et la flore.

Cette épreuve est formatrice pour Amundsen qui se sent désormais prêt pour monter sa propre expédition : l’objectif est la découverte du pôle Nord magnétique en passant par les îles arctiques canadiennes. L'expédition quitte Christiana (Oslo) en Norvège, le 16 juin 1903 à bord de la Gjøa. Durant l’été 1905, la Gjøa est le premier bateau à traverser le passage du nord-ouest. Amundsen profite de cette présence durant 2 années au pôle Nord pour aller à  la rencontre des Esquimaux. Il est particulièrement intéressé par les moyens qu’ils mettent en œuvre pour se protéger du froid. Il analyse ainsi avec rigueur la confection des vêtements en peau. Il apprend aussi à atteler les chiens et par ce moyen, il atteint en compagnie d’un ami américain Eagle City en Alaska le 5 décembre 1906, puis ils regagnent la Norvège. Cet exploit fait sa renommée.

Ainsi averti sur les techniques de survie par grand froid, il prépare son départ pour le pôle Nord. Il choisit de naviguer à bord du Fram de Fridtjof Nansen, un bateau rendu résistant aux pressions des glaces par sa conception et le choix des matériaux. Mais le 6 avril 1909 l'américain Robert Peary annonce qu'il a atteint le pôle Nord. Amundsen décide alors de battre l'Anglais Robert Falcon Scott qui se lance dans la course au pôle Sud. Cette décision reste secrète, car Amundsen craint d’être freiné dans son projet par le gouvernement norvégien pour des raisons diplomatiques avec la Grande-Bretagne. Il atteint le pôle Sud le 14 décembre, 33 jours avant Scott.

Amundsen ne cesse jamais l’exploration. Après la première guerre mondiale, il se relance dans son projet de course au pôle Nord. Malheureusement, l'expédition n'atteint jamais son but.

Cet échec ne le démoralise pas pour autant et Amundsen envisage alors l’exploration par les airs. Cette expédition aérienne subit de nombreux échecs, notamment techniques. Mais Amundsen tente l'expérience une nouvelle fois : il utilise pour ce faire un dirigeable, le Norge. Le 11 mai 1926, il quitte Spitsbergen en Norvège avec une équipe composée de Lincoln Ellsworth, l'Italien Umberto Nobile (concepteur du dirigeable), Hjalmar Riiser-Larsen et de 12 hommes. Cette expédition se solde par une réussite après avoir couvert 5 456 km en 72 heures. Le premier vol trans-arctique est ainsi réalisé.

Le 18 juin 1928, à l’âge de 55 ans, Amundsen prend part à bord d'un hydravion Latham 47 de la Marine nationale française au secours du dirigeable Italia de l’explorateur Nobile, en perdition au-dessus de l'océan Arctique. Lors de ce voyage, l’avion d’Amundsen disparaît dans l’Arctique. Des débris de l'épave sont repêchés par un chalutier plusieurs mois plus tard, mais son corps n’est jamais retrouvé.

sites

Éditeur : 
Musée des Confluences (Lyon, France)
Modifié le : 
22 Avril 2015