Musée des confluences

Beryl aigue-marine

 

description

Sur un socle pegmatitique s’est formé un enchevêtrement de cristaux de muscovite, dont les arêtes sont centimétriques à pluri-centimétriques (3 cm pour les plus grandes). Une deuxième génération de cristaux de muscovite millimétrique à infra-millimétrique se sont formés perpendiculairement à la première, donnant un aspect scintillant à l’ensemble. Sur cette base s’est constitué un groupe d’une cinquantaine de prismes hexagonaux d’aigue-marine de couleur bleu pâle, dont la taille varie de 1 à 7 cm. Des aspects de nuages blanc parallèle, ou de givre liés à des inclusions sont nettement visibles sur les plus grands cristaux. La terminaison des prismes est nette sur les plus petits, ou fibreuse sur les gros individus.

exposition

Cette pièce est présentée dans l'exposition Sociétés, dans la vitrine des minéraux.

Utilisés depuis l’Antiquité comme pierres précieuses ornant des parures et des objets de culte, ces gemmes se caractérisent par leur dureté, leur rareté et leur beauté. Produits aujourd’hui de manière industrielle, ils sont utilisés notamment dans l’électronique et l’optique.

crédits photographiques

  • Musée des Confluences (Lyon, France) - Crédit photo Pierre-Olivier Deschamps - Agence VU’
  • Musée des Confluences (Lyon, France), Yann-Son Nguyen-the et Matthieu Chandelier
Éditeur : 
Musée des Confluences (Lyon, France)
Modifié le : 
24 Février 2015
Crédits : 
Musée des Confluences (Lyon,France)