Musée des confluences

Coiffe royale d’homme, ade ou adenla

 

exposition

Cette coiffe est actuellement présentée dans l'exposition temporaire Le monde en tête, la donation Antoine de Galbert (06/06/2019-15/03/2020).

La tête du souverain yoruba doit toujours être couverte, car elle est le siège des vertus primordiales. Lors de ses apparitions publiques, le roi (oba) revêt son ornement le plus prestigieux : la couronne ade. Celle-ci est ornée d’une frange de perles, qui masque l’identité intérieure du « second des dieux » et préserve ses sujets du pouvoir surnaturel de son regard. Au sommet de la coiffe, le devin place des plantes médicinales, qui protègent et renforcent la puissance du roi. Les oiseaux qui veillent sur ces substances sont associés au pouvoir mystérieux des femmes, sans lequel le roi ne peut gouverner.

Among the Yoruba, the sovereign’s head must always be covered, since it is the seat of fundamental virtues. On public appearances, the king (oba) wears his most prestigious adornment: the ade crown. This is decorated with a fringe of beads, masking the internal identity of ‘the gods’ right-hand man’ and protecting his subjects from the supernatural power of his gaze. The soothsayer places medicinal plants at the top of the headdress, to preserve and bolster the king’s power. The birds watching over these substances are associated with the mysterious power of women, without which the king cannot govern.

bibliographie

  • DREWAL Henry John et John MASON, Beads, Body and Soul. Art and Light in the Yoruba Universe, Los Angeles, UCLA Museum of Cultural History, 1998, 288 p.

 

Éditeur : 
Musée des Confluences (Lyon, France)
Modifié le : 
10 Mai 2019
Crédits : 
musée des Confluences (Lyon,France), CC BY-SA