Musée des confluences

Crâne humain

 

description

Il s’agit d'un crâne humain sculpté de motifs circulaires en forme de feuillage. La mâchoire inférieure est désolidarisée de l’ensemble. A l’arrière, deux étiquettes sont superposées.

précisions

Le 2 février 1876, le muséum d'histoire naturelle de Lyon reçoit du muséum d'histoire naturelle de Paris plusieurs crânes, dont ce crâne Dayak sculpté en provenance de Bornéo échangé contre "8 crânes de Lyonnais".

Ce crâne est exposé dans les collections permanentes du muséum : il est d'ailleurs mentionné dans l’inventaire des vitrines réalisé en 1932 par Monsieur Lavertu, technicien de réserve. Sur cet inventaire, il est précisément annoté "Papou négrito, Dayak d’après Gastaut". Henri Gastaut est un éminent neurologue français qui, parallèlement à son activité médicale, se passionne pour les crânes et constitue une collection qu'il donne en 1989 au musée des arts africains, océaniens et amérindiens de la ville de Marseille.

bibliographie

  • 1876 - Bulletin de la société d’anthropologie de Paris, séance du 2/03/1876.
  • 1879 - Bulletin de la société d’anthropologie de Lyon, séance du 20/02/1879.
  • Quatrefages a. de, 1884 - Hommes fossiles et hommes sauvages études d’anthropologie, Paris, librairie J-B Baillière et fils, p.196-197.

exposition

Ce crâne est exposé dans l'exposition Dans la chambre des merveilles (20/12/2014-7/05/2016), dans la partie consacrée à Apprendre, rêver, méditer. L'allégorie composée en vitrine symbolise le caractère éphémère de la vie humaine : le jeu et la musique intègrent la vanité des plaisirs humains, l'horloge figure le temps qui passe et le crâne la mort.

 

 

 

 

 

Modifié le : 
31 Janvier 2015
Crédits : 
Musée des Confluences (Lyon, France)