Musée des confluences

De la composition à la classification

 

exposition

Cette thématique constitue l'une des parties de l'exposition Dans la chambre des merveilles (20/12/2014-31/07/2016).

Les cabinets de curiosités connaissent une transformation progressive entre le XVIIe et le XVIIIe siècle. De la simple composition esthétique de formes ou de matières à une classification scientifique, le cabinet de curiosités est non seulement le reflet d’un désir d’exposer les merveilles du monde, mais aussi le témoin d’une pensée scientifique en émergence. De la contemplation on passe à l’observation, à la comparaison, puis à la description (dessins botaniques notamment) et au classement (liens de parenté).

A la fin du XVIIe et dans le courant du XVIIIe, une évolution s’opère vers les cabinets spécialisés, cabinets d’amateurs, collections scientifiques (avec publications, expérimentations, premiers muséums), séparation des arts et des sciences et spécialisation des disciplines. Retracer l’histoire des cabinets permet de comprendre comment les connaissances évoluent et comment elles s’ordonnent. L’attrait pour les curiosités, les choses rares, précieuses ou étonnantes, cède peu à peu le pas à un véritable désir de comprendre ce monde et correspond à une réelle évolution de la pensée vers la démarche scientifique. La curiosité constitue le catalyseur de ce changement profond, au cœur de ce qu’on nomme la « révolution scientifique ».

 

Éditeur : 
Musée des Confluences (Lyon, France)
Modifié le : 
11 Mai 2016
Crédits : 
Musée des Confluences (Lyon, France), CC BY-SA