Musée des confluences

Duel au pôle Sud : Scott/Amundsen

 

résumé

Le documentaire d'Anne Richard, qui mêle images d'archives, dessins et interviews (familles de Scott et Amundsen, Jean-Louis Etienne, scientifiques) retrace l'aventure de la conquête du pôle Sud, qui oppose en 1911 l'Anglais Robert Falcon Scott et le Norvégien Roald Amundsen.

En 1911, le pôle Sud reste la dernière terre à conquérir pour les explorateurs dans la lignée de Colomb et de Magellan. L'Empire britannique cherche à affirmer sa suprématie en soutenant le projet de l'officier britannique Robert F. Scott, qui se lance en 1911 à bord du Terra Nova avec son équipage. Il embarque des poneys de Sibérie et des tracteurs à chenille expérimentés en France.

De son côté, Roald Amundsen part à bord du Fram officiellement pour le pôle Nord, qui a été conquis peu de temps avant dans un autre duel mémorable entre Cook et Peary. Il se prépare en fait en secret pour le pôle Sud, ce qu'il annonce à son équipage une fois le bateau arrivé à la hauteur du Portugal. Scott l'apprend lors d'une escale en Australie et sait désormais qu'il a un sérieux concurrent. Il décide pourtant de faire comme si Amundsen n'existait pas.

Amunsen s'est très sérieusement préparé lors de ses précédentes explorations, en partageant notamment deux hivers avec les Inuits dans le Grand Nord canadien : cette expérience l'incite à embarquer une centaine de chiens pour tirer des traîneaux et à adopter des vêtements à base de fourrures d'animaux.

Arrivés en Antarctique, les deux équipages s'installent à peu de distance et se rencontrent à la faveur d'une exploration des côtes par l'équipe de Scott. La rencontre est à la fois cordiale et tendue. L'équipe norvégienne part en premier mais trop tôt avant le redoux, et doit rebrousser chemin au bout de quatre jours. Johansen arrive en retard pour avoir sauvé et transporté un homme blessé, et est de ce fait exclu par Amundsen de l'expédition finale : il se suicidera à son retour, ce qui pèsera lourdement et longtemps sur la réputation d'Amundsen. L'équipe repart enfin en testant un itinéraire inédit et atteint le pôle Sud : pour s'assurer qu'elle est au bon endroit, elle effectue pendant plusieurs jours des mesures au sextant et plante enfin le drapeau norvégien.

L'équipe de Scott part trois semaines plus tard en suivant l'itinéraire d'Ernest Shackleton (1874-1922) en 1909 et parvient au pôle Sud trente-trois jours après celle d'Amundsen : elle trouve dans la tente des Norvégiens un peu de matériel et une lettre d'Amundsen, qui salue Scott et lui demande de transmettre cette lettre afin de prouver qu'il est arrivé le premier. Scott et ses quatre hommes sont évidemment très déçus. Au retour, ils meurent d'épuisement et de faim à dix-huit km d'un de leurs dépôts de vivres, mais la nouvelle ne sera confirmée que bien plus tard.

Dans un premier temps, Amundsen triomphe donc et entame une tournée à travers le monde pour témoigner de son aventure. Lorsque la mort de Scott est avérée, il en est affecté et rend hommage à l'Anglais. La légende héroïque de ce dernier peut dès lors commencer et éclipse peu à peu le vainqueur : Scott est le martyr de ce duel et le digne représentant de l'Empire britannique. Son échec est seulement dû à la malchance. Il sert d'exemple aux combattants de la Première Guerre Mondiale et aux écoliers pendant des décennies. Ce n'est que dans les années 1990 que des historiens revisitent l'histoire, en découvrant notamment des lettres d'Oates, l'un des membres de l'équipe de Scott, qui conteste violemment l'autorité et les décisions stratégiques de Scott : les poneys de Sibérie ne résistent pas au froid, les tracteurs à chenilles tombent très vite en panne, ils partent au pôle Sud à 5 hommes au lieu des 4 prévus, et Scott manque cruellement de charisme. Quant à Oates, blessé au retour du pôle Sud, il avait préféré se sacrifier en partant dans le froid plutôt que de pénaliser son équipe.

Amundsen est peu à peu réhabilité, mais souffre toujours d'avoir causé le suicide de Johansen. Il meurt en 1928 en avion en allant secourir Nobile, un explorateur italien survolant le pôle Nord en dirigeable.

diffusion

Ce documentaire d'Anne Richard d'une durée de 52 minutes a été diffusé le 5 février 2015 sur France 5. Il a été produit en 2014 par Tournez s'il-vous-plaît avec le soutien de France Télévisions. Le narrateur en est Denis Podalydès.

exposition

Le documentaire fait écho à l'exposition A la conquête du pôle Sud présentée au musée des Confluences (3 février - 28 juin 2015).

 

Modifié le : 
5 Juin 2015