Musée des confluences

Durga Mahasasura-mardini

 

cartel

À travers les cosmogonies anciennes, l’humanité se donne le moyen de raconter les commencements du monde. Le néant, dont la simple idée suscite l’angoisse, est un avant invivable, chaotique, ténébreux et confus. Il précède un surgissement plus ou moins violent, issu d’une division, d’une séparation, d’un combat. Alors, intervient une manifestation divine, seule capable de donner au monde un ordre apaisé et fécond. L’hindouisme a fondé la Trimurti qui incarne, à travers trois divinités, le cycle de manifestation, conservation et dissolution de l’Univers. Brahma en est le créateur, Vishnou le protecteur et Shiva le détruit pour créer un monde nouveau. Accompagnant Shiva, Durga représente l’aspect redoutable de la shakti. Elle naît de la colère de Vishnu et de Shiva contre le démon-buffle, Mahisa, qui voulait soumettre le monde et le ciel. Guerrière invincible, elle le défait et ramène la joie aux habitants de la Terre

description

Durga Mahasasura-mardini est debout sur le corps du démon buffle qu'elle terrasse. La divinité est dressée sur une base de plan presque carrée prolongée au-dessous par un tenon d'ancrage. Le buffle est "tapis" sous ses pieds, sculpté en léger relief et inscrit dans le plan de la base, sa langue retombe sur le devant. Les attributs de la divinité ont disparus avec les mains et les avant-bras. Deux étais attributs (?) reliaient les mains inférieures à la base au niveau des pattes avant du buffle. Des ponts de pierre laissés en réserve reliaient les mains supérieures aux épaules. Idem, encore existant entre les coudes et les hanches. Le vêtement se compose de deux sarong superposés avec des motifs floraux et géométriques incisés. J. Boisselier note le curieux traitement des bras doubles : en effet les bras inférieurs se greffent sur les bras à partir du coude, seul les avant-bras sont doublés.

bibliographie sélective

Boisselier J., 1963. La statuaire du champa, recherche sur les cultes et l'iconographie. EFEO, Paris, p. 130, fig. 65, Pl IX

crédit photographique

Musée des Confluences (Lyon, France), Patrick Ageneau

Éditeur : 
Musée des Confluences
Modifié le : 
5 Novembre 2014
Crédits : 
Dépôt de la Collection du Musée National des Arts Asiatiques Guimet, Musée des Confluences(Lyon, France)