Musée des confluences

Grand corbeau

 

description

Cécile Pelaudeix, dans Grand Nord Grand Sud (voir ci-dessous) décrit ainsi cette oeuvre : "Le grand corbeau est un animal relativement peu représenté dans l'art inuit. Le Grand corbeau d'Illauq n'en est que plus étonnant, d'autant que les dimensions de la pièce sont imposantes. La couleur, l'ancienneté et la texture de l'os de baleine fossilisé donnent aux objets un mystère singulier. L'imprécision de taille de certaines parties comme les pattes ajoute à la facture de la sculpture: l'oiseau semble surgir de la nuit. Il est à la fois encore en train de prendre forme et déjà dans une posture stable et imposante. Héros d'un temps mythique, il déploie sa présence énigmatique. Car s'il est responsable de l'arrivée de la lumière, il apporte également plus que cela: "Qau" signifie "lumière" mais également "connaissance". L'oiseau, dans la pensée inuit, est souvent associé au rêve, profane, et au chamanisme. Il permet de voir plus loin, d'accéder à la réalité invisible du monde des esprits. Mais la force poétique et symbolique de l'oiseau est largement partagée dans l'histoire et sous toutes les latitudes. et le grand corbeau exerce, loin de l'Arctique, un pouvoir de fascination particulier".

l'auteur

"Né en 1949 et résidant à Clyde River, une communauté du Nunavut d'environ 800 habitants, ce sculpteur est encore peu connu malgré des œuvres exceptionnelles. Il travaille presque exclusivement de l'os de baleine fossilisé, bien conservé dans la région. Le traitement des différentes structures de la matière et la traduction du mouvement confèrent une forte expressivité à ses pièces" (Cécile Pelaudeix).

exposition

  • Cette oeuvre est présentée dans l'exposition permanente Origines, les récits du monde, dans la partie courbe consacrée à la représentation symbolique des origines chez les Inuits.

Dans les récits d’origine de la vie, l’avènement des animaux, des végétaux et de l’humanité nécessite généralement une divinité qui crée soit à partir d’un monde préexistant et stérile, soit à partir d’un chaos. Ainsi, ce monde porte déjà en lui les éléments permettant le surgissement de la vie. La vie est favorisée par les éléments naturels : eau, feu, terre, montagne... et ses composantes sont celles que nous connaissons aujourd’hui.

Une pluie diluvienne anéantit l’humanité et plonge le monde dans l’obscurité. La lumière renaît du duel entre un grand corbeau et un renard polaire. Le premier a besoin de lumière pour chasser, le second d’obscurité pour piller les caches de viande. De leur affrontement émerge l’alternance du jour et de la nuit.

In stories about the origin of life, a deity is usually required to create plants, animals, and humanity, either from a pre-existing and barren world, or from chaos. In such a world, all the elements necessary for life to spring forth are already present. Life is favoured by natural elements: water, fire, earth, mountains etc. Its components are those that we know today. Often aquatic entities are the first to be created and preside over the stabilisation or evolution of the living world.

Torrential rain wipes out humanity and plunges the world into darkness. Light is restored by a duel between a large crow and a polar fox. The former needs light to hunt, the latter darkness to plunder hoards of meat. Their confrontation gives rise to the cycle of day and night.

  • Elle a également été exposée lors de l'exposition Grand Nord, Grand Sud, présentée à l'abbaye de Daoulas en 2010.

sources complémentaires

archives

  • Sculpture Le Grand Corbeau de Johanasie Illauq (1988), acquisition auprès de la galerie Claude Baud : descriptif de l’œuvre dans la revue L'Iglou (s.d.), avis scientifique de Cécile Pelaudeix (27/04/2010), contrat d'acquisition et de cession des droits avec avenant (20/08/2010), facture (20/11/2010, cote Amus 1997).

bibliographie sélective

  • Pelaudeix Cécile, "L'art inuit et les transformations de l'Arctique aux XXe et XXIe siècles", in Chemins du patrimoine en Finistère, musée des Confluences, Grand Nord, Grand Sud, Quimper, éditions Palantines, 2010, p. 50-51.
  • Pelaudeix Cécile, "Le grand corbeau, hérault d'un temps mythique", in Pôles magnétiques, 2010-2011, p. 106-107.

 

 

 

Éditeur : 
Musée des Confluences (Lyon, France)
Modifié le : 
21 Avril 2016
Crédits : 
Musée des Confluences (Lyon, France), CC BY-SA