Musée des confluences

Horloge lanterne

 

utilisation

L'horloge est destinée à donner l'heure en adaptant le principe des horloges mécaniques, introduites par les missionnaires et les commerçants au 16e siècle, à la conception spécifique du temps au Japon. Au cours de la période d'isolement du pays entre le 17e et la fin du 19e siècle, la journée est en effet divisée en six heures "de jour" et six heures "de nuit", heures dont la durée varie selon la saison : les horloges japonaises possèdent donc des mécanismes particuliers permettant de scander le temps avec des heures inégales.

description

Cette horloge japonaise à poids de type "lanterne" est composée de plusieurs éléments : un corps rectangulaire en laiton gravé abritant les mécanismes visibles par 2 ouvertures latérales ; 2 poids reliés à des cordelletes destinés à être mis en tensions, et 2 poids plus petits appelés masselottes. Le réglage se fait grâce au foliot, la traverse oscillante au-dessus de la pendule, dont chaque bras supporte une masselotte : si l'on place les deux masselottes aux extrémités des bras, les heures passent lentement ; si elles sont près du centre de l'axe, les heures passent plus vite. En ce qui concerne la numérotation des heures, on associe le chiffre 9 à l'heure de minuit et à l'heure de midi, puis on décompte ensuite le temps de manière décroissante, à l'image de ce qui se passe lorsque le bâton d'encens d'une horloge à encens brûle et décroît en taille.

Le coffret en bois laqué rouge (2006.50.3), vendu avec cet instrument, est trop étroit pour insérer l'horloge : il s'agit donc d'un boîtier similaire, mais non original.

exposition

Cet objet est présenté dans l'exposition Origines dans l'une des vitrines consacrées à la mesure du temps, aux côtés d'autres horloges.

Pour se repérer dans le temps, l’humanité a longtemps observé son environnement, notamment le mouvement régulier des astres. Puis elle s’est dotée d’instruments de mesure de plus en plus précis. La multiplication et la mondialisation des échanges depuis le XIXe siècle ont rendu nécessaire le partage d’un temps commun qui depuis est devenu universel. Introduites au Japon à partir du XVIe siècle, les horloges mécaniques sont adaptées à des heures qui n’ont pas la même durée selon les saisons.

In order to make sense of time mankind has always observed his surroundings and in particular the movement of celestial bodies. Then humanity acquired more and more accurate measuring instruments. The 19th century brought a multiplication of global exchanges and it was deemed necessary to share a common time which has since become universal. These mechanical clocks were introduced into Japan in the 16th century and were adapted to hours whose length varied according to the seasons.

liens

 
Éditeur : 
Musée des Confluences (Lyon, France)
Modifié le : 
14 Septembre 2016
Crédits : 
musée des Confluences (Lyon, France), CC BY-SA