Musée des confluences

Journal des voyages de M. de Monconys (citations)

 

citations

Ces quelques citations sont extraites du Journal des Voyages de M. de Monconys. Elles ont été sélectionnées par le service des ressources documentaires.

          Voyage aux Pays-Bas

"L’après-dîner je vis le cabinet de M. de Veret, apothicaire, où il y a des fruits des Indes, des pétrifications, des coquilles, des animaux et des médailles. Il y a un poisson qu’il dit être le remore, qui est de la longueur de la main, la tête de la grosseur d’une grosse olive et va toujours diminuant jusqu’à la queue. Il a comme trois écailles longues qui forment la tête. Le dessous de la gorge est creusé et ondé comme celle d’un chien.". La Rochelle, 30 octobre 1645.

"D’abord nous fumes voir un nommé M. Delcorne, que M. Firens m’avait indiqué, qui a une infinité de belles coquilles de plusieurs cornes de licornes, de rhinocéros, et d’autres curieuses, force animaux et insectes des Indes, entre autre un animal approchant de l’Armadillo ou Fatou, nommé le diable du Lapon, tout couvert d’écailles de corne, de la forme de l’os de l’oreille de carpe, rayé de même au bout, qui me parut fort curieux, n’en ayant jamais vu." Flessingues, 15 juillet 1663.

"Avant de retourner au logis j’allais chez M. Hude, puis je fis compagnie chez un apothicaire qui a force curiosités, savoir des rois, des oiseaux de paradis et des mêmes oiseaux de paradis avec des pieds de serpent, qui ont des sonnettes à la queue, des coquilles nommées canes, comme celles de M. de Borri faites comme vous voyez des animaux nommés diables du japon, un singe volant, qui n’est qu’une espèce de très grosse chauve-souris, un peu d’une peau d’agneau blanche et fine comme de la soie, qu’il dit être le Borames, un lézard volant très venimeux, un remore, comme l’avait aussi M. Rutre qui a le dessus de la tête plat et fait comme un palais de porc, il est petit comme un éperlan, une espèce de chenille ou cure-oreille, qui est gros comme un doigt et long de quatre ou cinq pouces et nommé mille-pedes.". Amsterdam, août 1663,

"Après dîner M. de Salafede nous mena voir le cabinet d’un gentilhomme nommé S. Victor, dans lequel il y a plusieurs curiosités. Entre autres une belle momie toute entière, quantité de figures entières, des cabinets, des coffres et de la boîtes de la Chine, une patente du roi de la Chine en papier de soie peinte de fleurs comme un brocard, un livre d’astrologie du même pays, dont les feuillets sont très délicats […] un cancre de mer pétrifié, un canot des Antilles avec les rames, plusieurs oiseaux et animaux des Indes et d’Égypte, des miroirs d’acier, des instruments de mathématiques, un petit paravent de la Chine, dont les portes se ferment et s’ouvrent du même côté, plusieurs armes à feu de la Chine et de la Turquie, et une arquebuse à vent." Bruxelles, juillet 1663.

          Voyage au Portugal

"Le soir M. d’Almeide m’entretint longtemps de ses voyages : Qu’en Amérique au royaume de Guyane, les hommes y vivent ordinairement 200 ans, et qu’il avait parlé à un qui avait plus de 180, lequel lui dit qu’en sa jeunesse il avait été au Rio des Amazones, et il avait vu un village auquel il n’y avait que des femmes, qui étaient très adroites à tirer à l’arc et qui retenaient pendant quelques lunes, des hommes avec elles. Cet homme ne savait point lire non plus que tous les autres dudit pays, où ils n’ont d’autres mémoires que des nœuds qu’ils font à des cordes, autant qu’ils ont vu de Lunes. Il lui dit aussi d’avoir vu des hommes qui n’étaient hauts que d’une coudée, mais qui n’avaient plus oui parler des dites femmes et ne savaient ce qu’elles étaient devenues." Lisbonne, 18 février 1646.

         Voyage d'Allemagne

"L'après diner nous fumes chez un curieux nommé Christophle Vueicman, qui travaille assez bien en grande lunettes et microscopes et à plusieurs choses curieuses dans divers cabinets, entre autres, une médaille de Charles-Quint ou d'un autre empereur (…) une momie d'un africain desséché dans les sables, avec la peau si entière qu'on distingue fort bien la physionomie et qui n'est point hideuse, les dents, les ongles et les parties honteuses entièrement bien conservées. Il y a aussi cet animal de l'Amérique, nommé Rondessa, qui fait rentrer ses petits dans son ventre, toutes les fois qu'il lui plait. Il est fait comme un chat gris hors qu'il a le museau plus aigu comme une belette. Il y a un squelette bien conservé  et entier de l'Onocrotale et un autre d'un pélican." 11 février 1664.

         Voyage d'Italie

« L'après-midi je le fus voir chez lui où il me montra exactement quatre chambres pleines de toutes curiosités, entre lesquelles je remarquais (…) un caillou tirant à l'agate dans lequel il y a de l'eau enfermée en quantité considérable. Plusieurs cristaux dans lesquels il y a dans l'un deux ou trois gouttes d'eau, dans l'autre des herbes comme si c'était du foin, et dans un autre quantité de foye de porc. (…) Il a aussi quantité de pièces d'ambre, dans lesquelles il y a plusieurs insectes enfermés, comme mouches, moucherons, cousins, araignées et de petites grenouilles. ». Milan le 23 juin 1664.

Éditeur : 
Boissat Horace, Remeus George
Modifié le : 
10 Avril 2015