Musée des confluences

Le soclage dans l'exposition

 

titre complet

Le soclage dans l'exposition, en attendant la lévitation des objets

résumé

Étape indispensable dans la présentation des objets au sein d’une exposition, le soclage est un aspect de la préparation de celle-ci qui a été peu étudié. Après une première partie consacrée à l’étude de l’usage du socle et de ses fonctions, ce manuel pratique rassemble donc les données importantes à prévoir lors du soclage d’un l’objet. Il est destiné aux professionnels de musées concernés par la préparation des expositions et aux responsables de la conservation des objets. (4e de couv.)

Cet ouvrage est depuis sa parution l'une des références des socleurs, ces professionnels méconnus dont le métier consiste à présenter un objet dans l'espace de la manière la moins visible possible : en effet, nombre d'objets ne tiennent pas tout seuls du fait de leur forme, de leurs matériaux ou de leur état de conservation ; mais ce soclage intervient également lors de la mise en espace par le scénographe, en lien avec le chargé d'expositions, la régie des collections et la muséographie, et bien sûr avec le responsable des collections. La question de la sûreté des pièces intervient également, puisqu'il s'agit d'empêcher autant que faire se peut la dégradation volontaire, voire le vol des objets ou d'une de leurs parties : dispositifs de mise à distance, cerclages et fixations diversent complètent le rôle des alarmes, surtout lorsque les objets sont présentés hors vitrine.

L'analyse préalable des objets est indispensable pour en déterminer les matériaux, les éventuels points de fragilités et le socle le mieux adapté à la présentation voulue. Rémi Chauvirey, socleur au musée des Confluences jusqu'en mars 2016, a acquis une connaissance approfondie des objets au fur et à mesure des préparations d'expositions. Après avoir longtemps observé et étudié l'objet, il dessinait le ou les socles imaginés et les élaborait ensuite dans son atelier. Entre le soclage d'un colibri de 2 grammes, celui de la momie péruvienne ou encore de la girafe Sophie, il y a évidemment un éventail d'interventions très larges et toujours variées. Le soclage de la momie du Pérou est exceptionnelle à plus d'un titre, car l'objet était extrêmement fragile et la présentation voulue la plus respectueuse possible de ces restes humains : un scan 3D du dos de la momie a donc été réalisé avant de réaliser un moule qui la soutient parfaitement.

Lors de la préparation des expositions permanentes, un groupe de travail a été créé pour lister les préconisations de soclage remises aux scénographes, en s'appuyant sur l'expérience de la régie des collections et les recommandations des restaurateurs. Pour les 3 600 objets exposés dans les 4 espaces d'expositions permanentes et ceux des premières expositions temporaires, Rémi Chauvirey a encadré les 2 équipes de socleurs des sociétés Aïnu et Version Bronze, ainsi que l'équipe d'Eldonia pour le soclage du Camarasaurus et du Mosasaure.

Il a notamment soclé les objets dans les expositions T'imagines ? Boulet au musée des Confluences et Signes de richesse, inégalités au Néolithique. Il préparait le soclage pour A vos pieds et Potières d'Afrique quand il nous a quittés.

l’auteur

Diplômée en conservation-restauration d’objets d’art, Isabel Garcia Gomez a débuté son parcours professionnel au Musée royal de l’Afrique centrale (Tervuren, Belgique), avant de prendre en 2010 la responsabilité du laboratoire et atelier de conservation-restauration du Musée d’ethnographie de Genève. Grâce à ses fréquentes participations à l’installation d’expositions temporaires au sein de diverses institutions, elle a pu développer un regard analytique sur les technologies de présentation des objets. (4e de couv.)

liens

 

Éditeur : 
OCIM
Modifié le : 
27 Avril 2016
Crédits : 
OCIM