Musée des confluences

Les musées et leurs restes humains

 

titre complet

Les musées et leurs restes humains : différents regards et nouveaux enjeux

résumé

La place des restes humains dans les musées et leur restitution à leur pays d'origine soulèvent des questions d'ordre autant scientifique, qu'éthique ou culturel. Sans pouvoir s'accorder et déterminer si ces restes sont objets ou sujets, chercheurs et communautés autochtones exposent tour à tour leurs vérités en les liant tantôt à l'histoire coloniale, tantôt au concept d'universalisme scientifique, tantôt au respect des traditions. La décision de la France en 2010 de restituer les Toi moko conservés dans les réserves des musées de France accédant ainsi aux revendiations maories et en assumant d'appauvrir ses collections muséales, continue de susciter des débats dans les milieux scientifique et politique qui y voient une porte ouverte vers une perte de leurs richesses "humaines" causée par ces restitutions.

abstract

The presence of human remains in museums and their restitution to their country of origin raise scientific but also ethical and cultural issues. Unable to agree upon the nature of these remains, researchers and native communities put forward their own beliefs based on colonial history, the notion of scientific universality or the respect for traditions. France’s decision from 2010 to comply with the Maori community’s claims and hand back the Toimoko stored in its national museums, thereby accepting to deprive their collections of these pieces, is still a hot topic under debate among scientific and political circles who see it as an open door leading to a real loss of its "human" treasures.

relation

Extr. Etudes scientifiques n° 3, Les Cahiers du Musée des Confluences, revue thématique Sciences et Sociétés du musée des Confluences, 2012, p. 11-16.

source

Bibliothèque du musée des Confluences.

 

 

Éditeur : 
Musée des Confluences (Lyon, France)
Modifié le : 
17 Novembre 2014