Musée des confluences

Mammouth de Choulans

 

description

Le mammouth de Choulans a été découvert en 1859 à l'occasion de travaux sur les flancs de la colline de Sainte-Foy-lès-Lyon, au lieu-dit "Les Trois Artichauts" de l'actuelle montée de Choulans. Soigneusement recueillis par Claude Jourdan, alors directeur du muséum de Lyon, les divers éléments du squelette ne sont assemblés que treize ans plus tard à l'initiative du nouveau directeur, Louis Lortet. Cette opération est réalisée par l'un des préparateurs du musée, Charles Revil, qui commet l'erreur d'inverser les deux défenses.

Symbole du muséum d'histoire naturelle de Lyon, ce mammouth a toujours été présenté comme l'un des squelettes les plus complets au monde : la concurrence scientifique entre musées et pays ne date pas d'hier ! A l'époque, seuls les musées de Saint-Pétersbourg et de Bruxelles disposaient en effet d'un squelette complet de ce genre de proboscidien fossile. A la lumière d'études et d'expertises, il s'avère en fait que le squelette était assez partiel dès sa découverte et que les défenses appartenaient à un autre animal. En outre, il a souffert de mauvaises conditions de conservation dans les caves du Palais Saint-Pierre avant son premier remontage, et ses déménagements et remontages multiples ont aggravé l'état de certaines parties du squelette. Il reste malgré tout exceptionnel dans les musées et très cher au coeur des Lyonnais : c'est pourquoi il trône de nouveau fièrement au musée des Confluences.

Des diverses espèces de mammouths qui ont vécu dans nos régions entre - 250 000 et - 10 000 ans environ (mammouth méridional, mammouth des steppes, mammouth intermédiaire), le plus connu de tous est le mammouth laineux (Mammuthus primigenius). Sa taille pouvait atteindre les trois mètres au garrot. Une fourrure de poils longs et épais recouvre une couche de poils plus fins. C'est donc un animal parfaitement adapté aux climats les plus rigoureux.

N'oublions pas qu'à l'époque, le glacier du Rhône avance au-delà de Lyon. Le mammouth est donc contemporain des hommes de la Préhistoire mais, contrairement aux idées reçues, les hommes de Néandertal ou de Cro-Magnon n'étaient pas en mesure de le chasser de façon classique, car leurs armes n'étaient pas assez puissantes. On peut cependant imaginer qu'ils profitaient d'animaux blessés, malades ou tombés dans un piège pour les achever et les dépecer. On sait que les hommes préhistoriques n'utilisaient pas seulement leur chair mais également les os et les défenses. Ils l'ont immortalisé en le dessinant sur les parois de nombreuses grottes.

Ce mammouth a fait l'objet d'une restauration et d'un nouveau soclage par la société Aïnu pour être présenté au musée des Confluences. Les défenses utilisées jusqu'alors se sont révélées être trop fragiles pour être séparées de leur socle ancien ; de plus, elles appartenaient en fait à un autre spécimen et s'adaptaient avec difficultés ; enfin, lors des différents remontages du mammouth, elles ont toujours été montées... à l'envers ! C'est pourquoi le musée a décidé d'en monter de nouvelles, à l'endroit cette fois.

During the Quaternary Period, between 2.6 million and 10,000 years ago, there was a succession of very cold and temperate periods, a pattern linked to cyclic variations in the Earth’s orbit. Alpine glaciers spread over the Lyon area, whilst at the same time landscapes of steppe and tundra were forming with their populations of mammoths and woolly rhinoceroses.

The skeleton of the Choulans mammoth was discovered in Lyon in 1859, just two kilometres from the current Musée des Confluences.

exposition

  • Le mammouth est présenté dans l'exposition Origines, les récits du monde, dans la partie consacrée aux paramètres de l'évolution intitulée Quand l’environnement change la vie.

Des phénomènes astronomiques ou liés à l’activité interne de la Terre provoquent des changements climatiques et environnementaux importants et, parfois, la séparation ou la mise en compétition de populations. Leurs répercussions sur le monde du vivant vont de la diversification à la disparition d’espèces.

Entre -2,6 millions d’années et -10 000 ans, le Quaternaire connaît une succession de périodes très froides et tempérées, successions liées aux variations cycliques de l’orbite terrestre. Les glaciers alpins s’étendent sur la région lyonnaise, tandis que se mettent en place des paysages de steppes et de toundras où vivent mammouths et rhinocéros laineux. Le climat fait partie des critères externes de l'évolution du vivant, tout comme la tectonique des plaques ou la chute d'une météorite. En témoignent d'autres fossiles présentés de part et d'autre du mammouth, comme les ammonites et les fossiles de Cerin.

Le squelette du mammouth de Choulans a été découvert à Lyon en 1859, à seulement deux kilomètres de l’actuel musée des Confluences.

Astronomical phenomena, or the Earth’s geological activity, cause significant climatic and environmental changes and may lead to the separation of populations, or competition amongst them. As a result, species in the living world may diversify or become extinct.

During the Quaternary Period, between 2.6 million and 10,000 years ago, there was a succession of very cold and temperate periods, a pattern linked to cyclic variations in the Earth’s orbit. Alpine glaciers spread over the Lyon area, whilst at the same time landscapes of steppe and tundra were forming with their populations of mammoths and woolly rhinoceroses.

The skeleton of the Choulans mammoth was discovered in Lyon in 1859, just two kilometres from the current Musée des Confluences.

 

bibliographie

  • Audibert C, Berthet D, Camaret J, George I, 2011- Expertise sur l’état de fossilisation et de conservation du mammouth de Choulans (Mammuthus intermedius). Les cahiers du musée des Confluences. Etudes scientifiques n°2, 2011, p. 5-21
  • Chantre E., 1878 - Le mammouth du Muséum de Lyon. La Nature, n°245.
  • Clary J., Philippe, M., Roy L., 2000 - Des objets qui racontent l’histoire : histoires naturelles. Conseil Général du Rhône.

liens

La vidéo "Montage du mammouth" vous présente les coulisses du montage.

 

 

 

Modifié le : 
6 Janvier 2015
Crédits : 
musée des Confluences (Lyon, France)