Musée des confluences

Microscope électronique à balayage

 

utilisation

Ce microscope électronique à balayage (MEB) a été utilisé entre 1986 et 2003 par le Centre technique des matériaux naturels de construction (CTMNC) pour étudier et analyser des argiles. Le CTMNC assure en effet au niveau national la normalisation, les contrôles qualité, ainsi que la recherche et le développement pour les professionnels du secteur : pour ce faire, il dispose d'instruments scientifiques pour analyser des argiles et tester leur aptitude au séchage et à la cuisson. Le MEB a été utilisé dans le laboratoire tuiles et briques, car il permet d'étudier précisément la surface et le relief des matériaux.

le CTMNC

Le Centre technique des matériaux naturels de construction (CTMNC) a été créé le 20 février 2007 par arrêté des ministères de l'Industrie et du Budget : il prend la suite du Centre Technique des Tuiles et Briques (CTTB) créé par l'arrêté ministériel du 31 décembre 1957 dans le cadre de la loi n°48-1228 du 22 juillet 1948 fixant le statut juridique des centres techniques industriels.

Le CTMNC assure, pour le compte des professions, les activités d’intérêt collectif suivantes : normalisation, qualité, veille technologique, informations techniques, recherche & développement. Pour ce faire, il dispose de moyens d’essais dans le domaine des analyses d’argiles et des essais d’aptitude à leur séchabilité et à leur cuisson. Parmi les analyses physiques et chimiques réalisées, le CTMNC dispose d'équipements de spectrographie, chromatographie ATD-ATG, diffractométrie X, porosimétrie, conductivité, analyses matières variées, MEB, microscope optique, barelattographe.

Ce MEB a été donné par le CTMNC au musée des Confluences le 17 novembre 2013 avec toute sa documentation, en même temps qu'un porosimètre à mercure.

description

Le microscope électronique à balayage (MEB) JSM-35 de JEOL LTD est composé de 5 grands ensembles : une colonne d’émission d’électrons, un panneau de commande et un panneau de contrôle du vide tous deux analogiques, une pompe à palette pour le vide primaire, et une pompe à diffusion d’huile pour le vide secondaire.

Le MEB utilise un fin faisceau d’électrons, émis par un canon à électrons. Des lentilles électromagnétiques permettent de focaliser le faisceau d’électrons sur l’échantillon. L’interaction entre les électrons et l’échantillon provoque la formation d’électrons secondaires de plus faible énergie. Ils sont amplifiés puis détectés et convertis en un signal électrique. Ce processus est réalisé en chaque point de l’échantillon par un balayage du microscope. L’ensemble des signaux permet de reconstruire la typographie de l’échantillon et de fournir une image en relief. La préparation des échantillons est contraignante : ils doivent être déshydratés, puis subir un traitement pour devenir conducteur (fixation des tissus, nettoyage). L’échantillon est ensuite placé sur le porte-objet.

L’instrument permet un grossissement de 10X à 180.000X. et possède un dispositif photographique de précision.

  • Matériaux : métal, plastique, composants électriques et électroniques.

expositions

  • Ce MEB n'est actuellement pas exposé.
  • Sa notice est publiée en écho à l'exposition Ma terre première (23/02-17/07/2016) du fait de son utilisation pour analyser des argiles.
Modifié le : 
14 Février 2016
Crédits : 
Musée des Confluences (Lyon,France)