Musée des confluences

Moulin à café Ario Relift

 

utilisation

Cet ustensile de préparation facilite la mouture du café en grains. Son prix défiant toute concurrence, basé sur une production de masse, contribue largement à son succès auprès des ménages moyens.

description

Le moulin à café "Ario Relift" de Moulinex est composé d'une base recouverte de plastique (qui abrite le moteur électrique et d'où part le fil), d'une cuve en inox et d'un couvercle en plastique transparent. C'est le premier appareil à être électrifié en 1955 par Moulin-Légumes, prédécesseur de Moulinex. A une époque où le café ne se vend qu'en grains, il remplace rapidement le moulin à manivelle, car il suffit désormais de placer le café dans le bac prévu à cet effet et d'appuyer sur le couvercle pour obtenir du café moulu.

Avec l'arrivée massive de la motorisation des différents appareils de la vie quotidienne, il marque le point de départ de l'industrie moderne du petit électroménager et de sa diffusion massive dans les foyers français d'après-guerre.

Le moulin original avait une base de couleur crème : ce modèle orange "Ario Relift" est la reproduction en 2004 d'un modèle de 1968, en hommage au design des années 1960-1970 ; il est possible qu'Ario corresponde à Dale Dell'Ario, ingénieur en mécanique et designer américain spécialiste des objets techniques et industriels.

exposition

  • Le moulin à café est présenté dans l'exposition Sociétés avec d'autres ustensiles culinaires pour préparer et cuisiner les aliments.

Cet ensemble d’objets permet de s'interroger sur les mécanismes de l'innovation dans le quotidien. Les innovations sont présentes dans tous les objets de notre vie quotidienne, qu’il s’agisse des ustensiles culinaires ou des objets communicants. L’innovation est toujours une aventure, qui part d’une idée et prend corps dans une réalité tangible. Elle peut être d’ordre technique ou social, connaître des ruptures, des échecs, voire nous échapper dans ses conséquences ou ses usages. Certes, l’innovation répond à des besoins, plus ou moins explicites, mais elle peut également les créer, quitte à alimenter le cycle de consommation sans fin de nos sociétés occidentales.

En introduisant l’innovation dans les cuisines, les fabricants de petit électroménager renouvellent depuis un siècle nos pratiques culinaires. Le temps consacré aux tâches quotidiennes se réduit et s’adapte aux nouveaux rythmes de travail et aux modes de vie d’aujourd’hui. Cette innovation constante est décuplée par l’arrivée de l’électricité et des moteurs. Les gestes sont économisés, la préparation des aliments est plus efficace et moins pénible.

  • Cette notice renvoie également à l'exposition L'art et la machine présentée au musée des Confluences (13/10/2015-24/01/2016), dans laquelle la question du design a volontairement été écartée par les commissaires Claudine Cartier et Henri-Claude Cousseau pour circonscrire leur sujet. Situé à la croisée de l'art, de l'industrie et de la société, le design a depuis longtemps investi le monde des machines, comme en témoignent les domaines de l'électroménager, du mobilier, des télécommunications, des transports ou encore de la robotique.

sources complémentaires

bibliographie sélective

  • Coll., Chroniques du bien vivre, les 150 ans du Groupe SEB, Paris, Félix Torres éditeur, 2007.
  • Delaunay Quynh, "Innovations et sociétés : les ustensiles culinaires de préparation et de cuisson", étude réalisée pour le Musée des Confluences, 2008, 34 p.

liens

 

Éditeur : 
musée des Confluences (Lyon, France)
Modifié le : 
8 Novembre 2015
Crédits : 
Musée des Confluences (Lyon, France), dépôt du Conservatoire Groupe SEB, Saint-Priest