Musée des confluences

Nature, culture et société

 

présentation

Le colloque Nature, culture et société s'est déroulé au muséum d’histoire naturelle de Lyon du 09 au 11 décembre 2002 dans le cadre des 15e entretiens Jacques Cartier. Il a été programmé parmi les activités culturelles et scientifiques proposées avec l'exposition Jardins divers (1 décembre 2002-26 janvier 2003).

Les intervenants réunis ont proposé une réflexion significative sur les nouvelles formes et les nouveaux enjeux de la relation entre nature et société. Il a notament été question de conservation et de diffusion de la nature envers les publics.

La réflexion sur le métissage de nouvelles alliances contemporaines entre nature et culture ouvre le colloque. Un paysagiste et un anthropologue questionnent les nouveaux rapports entre l'homme et son environnement, qui ont grandement évolué au cours des dernières décennies. Différentes expériences montrent cette tendance contemporaine à renouer avec la nature, que ce soit par les interventions des paysagistes contemporains au cœur des villes ou par les artistes qui n'hésitent pas à squatter les espaces dits naturels pour inscrire leur intervention. Du coup, le public y découvre la création de nouveaux rapports au temps et à l'espace. 

  • L'homme-jardinier de la terre au service de la création d'une vie durable, par Gilles Clément, ingénieur horticole et paysagiste.
  • Des lieux de vie & des lieux communs en perpétuelle mutation, par Bernard Arcand, anthropologue, Université Laval.

Les enjeux sociaux et scientifiques soulèvent la question d'une vision durable, qui nécessite de bien appréhender l'environnement et de s'interroger sur les mécanismes de conservation. Les musées, jardins et parcs ont-ils un rôle à jouer en cette matière ? Par ailleurs, la notion de développement durable doit être partagée : comment l'institution réagit-t-elle en la matière ?

  • Pourquoi la nature est-elle fortement présente dans l'imaginaire humain ? Pourquoi et comment l'Homme s'acharne-t-il à la domestiquer, à la vendre, à la détruire ou à la protéger ? Comment agir dans un domaine aussi complexe et problématique que la protection de l'environnement ? Par le musée d'ethnographie de Neuchâtel, Suisse.

Deux ateliers sont proposés aux participants :

Atelier I. Pourquoi et quoi conserver ? Animateur : Michel Van Praët, Muséum National d'Histoire naturelle, Paris.

A l'aide d'exemples de lieux engagés dans la conservation de la nature, les intervenants mettront en scène quelques-uns des enjeux actuels qui caractérisent la conservation des écosystèmes intra-muros.

  • La recherche au service du développement durable, par Jean-Marc Gagnon, conservateur, Musée canadien de la Nature, Ottawa.
  • Le jardin, conservatoire du patrimoine naturel, par Christian Dumas, botaniste, ENS de Lyon.

Atelier II. Participer à la protection par le partage du savoir Animateur : Yvan Mathevet, muséum d'histoire naturelle de Lyon.

La transmission des connaissances et le développement de la conscience au regard de la protection constituent des éléments structurant la mission d'institutions muséales contemporaines dédiées à la nature.

  • Un lieu populaire dédié à la connaissance des écosystèmes marins, par Eric Hussenot, directeur, Océanopolis, Brest.
  • Des outils publics pour les publics, par Anne Charpentier, équipements scientifiques de Montréal.

Les interventions suivantes, plus axées environnement et société, abordent les actions envers les publics. En effet la prise en compte des publics constitue un des enjeux contemporains qui caractérisent la création de nouveaux jardins, qu'ils se situent au cœur des villes ou des campagnes. La présentation de cas concrets évoque quelques-uns de ces enjeux.

  • Pays, paysans, paysages, paysagistes & publics, par Françoise Dubost, sociologue, CNRS, Paris.

Deux ateliers sont proposés aux participants :

Atelier I. Des institutions engagées qui interpellent d'autres manières de faire. Animateur : Virginio Gaudenzi, jardin des sciences, Strasbourg.

  • Un parc urbain ouvert sur la vie de la cité, par Vincent Poussou, Parc de la Villette, Paris.
  • Les arts du cirque initiateurs de changements urbains, par Charles-Mathieu Brunelle, La Cité des arts du cirque.

Atelier II. Nature, culture : des publics associés. Animateur : Jacqueline Vurpas, Domaine de Lacroix-Laval.

  • La forêt des rencontres, par Pierre Van Tieghem, le vent des Forêts.
  • Jardins de poche et vie de quartier, par Jean Villien , mission écologie du Grand Lyon.
  • Le Jardin des premières nations : une nature/culture symbolique, par Jean-Jacques Lincourt, directeur du Jardin botanique, Montréal.

Enfin la réflexion s'achève sur la place de la création artistique.

Des artistes ont exploré la nature et y ont créé des œuvres ; des paysagistes ont réinventé les jardins et les parcs ; le spectacle vivant se redéploie à l'extérieur des institutions au cœur des paysages des villes, des campagnes et des lieux inusités. Les expressions artistiques contemporaines réinvestissent l'espace, créant un nouveau rapport entre l'œuvre et les publics. Pourquoi et comment ?

  • Paysagiste (s) & artiste (s) à l'œuvre, par Philippe Poullaouec-Gonidec, titulaire de la chaire en paysage et environnement, Université de Montréal

Deux ateliers sont proposés aux participants :

Atelier I. Les créateurs et le jardin : intégration, synergie & mouvement. Animateur : Annette Viel, Muséum National d'Histoire naturelle.

  • Le Jardin de Métis : dialogue entre tradition et innovation, par Denis Lemieux, Directeur du Festival international de jardins, Jardins de Métis, Grand-Métis, Québec. Raquel Penalosa, artiste.
  • Le Jardin Barbirey-sur-Ouche : lieu privé/public ouvert à l'inédit, par Roland Garaudet, directeur du jardin, Bourgogne ; Marcus Macdonald, artiste ; Frédéric Bonnemaison, directeur du festival entre cour et jardins.

Atelier II. Des projets urbains créateurs de nouvelles synergies ville/citoyen. Animateur : Anne-Marie Laurent, Conseil Général du Rhône.

  • Initier un nouveau rapport entre la ville et les citoyens par les espaces publics, par Serge Filion, urbaniste, Commission de la capitale nationale, Québec.
  • Confluences : un projet reflet d'une nouvelle appropriation du paysage de la Presqu'île de Lyon, par François Grether, architecte ; Stéphane Frillman, directeur de l'association Greenguerillas, New York.

Puis une dernière intervention sur les jardins publics au quotidien, par Pierre Sansot, anthropologue, écrivain.

 

responsables scientifiques

  • Michel CÔTÉ , Directeur du Pôle Sciences et Sociétés, Lyon
  • Anne-Marie LAURENT, Mission Environnement, Conseil Général du Rhône, Lyon
  • Annette VIEL, Muséologue, Parcs Canada, Professeur invitée, Muséum d’Histoire Naturelle de Paris
  • Denis LEMIEUX, Directeur, Festival international de jardins, Jardins de Métis, Grand Métis
  • Jean-Jacques LINCOURT, Chef du Jardin Botanique et Equipements Scientifiques, Montréal
  • Philippe POULLAOUEC-GONIDEC, Professeur, Chaire Paysage et Environnement, Faculté de l’Aménagement, Université de Montréal

 

 

 

Éditeur : 
Muséum d'histoire naturelle de Lyon, Centre Jacques Cartier
Modifié le : 
2 Mars 2015
Crédits : 
musée des Confluences (Lyon, France)