Musée des confluences

Sans titre [Caribou dansant]

 

description

La sculpture du caribou dansant est composée d'un corps en serpentinite incrusté de cornes en bois de caribou.

Elle a été acquise en 2002 par le muséum d'histoire naturelle de Lyon pour le futur musée des Confluences, sous l'impulsion du directeur Michel Côté (1999-2011) qui a initié la collection d'objets contemporains inuits. Cette politique d'acquisition, qui englobe également la collection de peintures aborigènes, répondait au projet d'approfondissement du thème de l'autochtonie dans la programmation du musée.

expositions

  • Cette oeuvre est présentée dans l'exposition Espèces, les mailles du vivant, sur le plateau Inuit consacré aux relations homme/animal et à la circulation des âmes d'une espèce à l'autre.

Dans le Grand Nord canadien, les Inuits conçoivent leurs relations avec les autres êtres vivants comme des relations de personne à personne. Tous les êtres ont des cultures et sont dotés de qualités morales et sociales analogues à celles des humains. Seule la morphologie des espèces et donc leur mode de vie permettent de les distinguer les unes des autres. Dans cette pensée animiste, les humains ne forment qu’un collectif parmi d’autres pris dans le maillage d’un ensemble plus vaste où se maintient, entre chaque composante, un dialogue permanent des âmes.

Les Inuits entretiennent avec les autres animaux un lien spirituel particulier qui constitue l’un des piliers de leur monde. Ils communiquent avec eux et leur reconnaissent une conscience. Il n’y a pas de domination et le chasseur doit être capable de convaincre le gibier de s’offrir à lui. Les artistes inuits représentent souvent les esprits des animaux en train de danser ou dans d’autres postures insolites pour l’animal, comme en témoigne ce caribou dansant au déhanché très marqué.

  • Le caribou dansant a également été présenté lors de l'exposition Inuit, un nouveau regard (23/06-16/12/2007), pendant les Journées européennes du patrimoine en 2009, et lors de l'exposition Grand Nord, Grand Sud à Daoulas en 2010.

  • En lien avec la thématique de la danse, cette sculpture fait écho à l'exposition temporaire Corps rebelles (13/09/16-05/03/17). Les artistes inuits représentent souvent les esprits des animaux en train de danser ou dans d’autres postures insolites pour l’animal.

sources complémentaires

bibliographie sélective

  • Gagnon Louis, "La collection de sculptures inuites du Muséum d'Histoire naturelle, Lyon. Premières acquisitions", Lyon, Muséum d'histoire naturelle de Lyon, Cahiers scientifiques Hors série n°1, 2003, 84 p.

liens

 

 

Éditeur : 
Musée des Confluences (Lyon, France)
Modifié le : 
21 Août 2015
Crédits : 
Musée des Confluences (Lyon, France)