Musée des confluences

Squelette de bélier sacré

 

description

Ce squelette est accompagné d'un sarcophage portant le numéro d'inventaire 90001216. Il provient des fouilles de Charles Simon Clermont-Ganneau (1846-1923) sur l’île d’Éléphantine au début du XXe siècle.

exposition

Ce bélier est présenté dans l'exposition Espèces, dans la vitrine Egypte et aux côtés d'autres animaux sacrés.

L’Égypte pharaonique pense le monde comme un collectif unique dans lequel s’organise l’ensemble des êtres vivants. Tous sont singuliers, d’un point de vue physique comme spirituel, et tous sont reliés par un réseau d’analogies, de correspondances. Dans ce monde équilibré, chacun a sa place et son importance. Il existe une solidarité fondamentale entre les humains, les autres animaux et le reste de la nature. Les dieux pouvaient se manifester sur terre à travers le corps d’un animal vivant. Il y eut ainsi des taureaux, béliers, crocodiles et faucons sacrés. On reconnaissait ces quelques élus à la présence de marques sur le corps mais le dieu pouvait aussi désigner lui-même son représentant.

Sur l’île d’Éléphantine, un bélier sacré était choisi pour recevoir en son corps l’essence divine de Khnoum. Après son intronisation et jusqu’à sa mort naturelle, il était élevé dans l’enceinte du temple où il jouait un rôle d’intermédiaire entre le monde des hommes et celui des dieux.

bibliographie

  • Gaillard C., Lortet L., 1909 -  La faune momifiée de l'ancienne Égypte et recherches anthropologiques. Archives du Muséum, tome 10 : 1-325.
  • Delange Elisabeth, Jaritz Horst, 2013 - Elephantine XXV - Der Widderfriedhof des Chnumtempels mit Beiträgen zur Archäozoologie und zur Materialkunde - Le cimetière des béliers du temple de Khnoum à la lumière de l'archéozoologie et de la science des matériaux. Wiesbaden, Harrassowitz Verlag : 253 p, ill., pl.

crédit photographique

Musée des Confluences (Lyon, France)

Éditeur : 
Musée des Confluences (Lyon, France)
Modifié le : 
6 Mars 2015
Crédits : 
Musée des Confluences (Lyon,France)