Musée des confluences

Tombe féminine

 

exposition

Cette tombe est présentée dans l'exposition permanente Eternités, visions de l'au-delà, dans la partie Recomposer un au-delà.

La nécropole de Koban, située dans les montagnes du Nord-Caucase, a livré ossements et objets funéraires contribuant à une meilleure connaissance de la vie quotidienne de ces Européens il y a 3 000 ans. Pour autant, leur conception de l’au-delà nous échappe encore. En effet, les rites d’inhumation des populations d’Europe centrale de la fin de la préhistoire, sans témoignage écrit, ne permettent pas de saisir la complexité de leur système de croyances.

Les centaines de sépultures de la nécropole de Koban, généralement délimitées par de grandes dalles ou des moellons, abritent chacune en principe un seul individu. Déposé en pleine terre, le corps est placé sur le flanc, en position fléchie. Le mobilier funéraire se compose d’armes, d’éléments de parure et de céramiques.

La sépulture n° 9, la seule entièrement conservée de cette nécropole, est la meilleure représentation de la culture de Koban et de ses rites funéraires. La richesse des parures permet d’identifier une femme à la position sociale élevée. La défunte était âgée de 30 à 50 ans. Sa tombe renferme céramiques et offrandes alimentaires destinées à l’accompagner dans l’au-delà.

Excavations of the Koban necropolis, located in the mountains of the North Caucasus, have uncovered bones and funerary objects which give us a better understanding of the daily lives of these Europeans, some 3,000 years ago. However, their conception of the afterlife still escapes us. Indeed, without any written testimony, the burial rites of the populations of central Europe at the end of the prehistoric period, give little clue to the complexity of their belief system.

The hundreds of graves in the Koban necropolis were generally marked out with large slabs or rubble and each one, in principal, housed a single individual. Placed in the ground, the body was turned on its side in a flexed position.  The grave goods were composed of weapons, items of adornment and ceramics.

Grave no. 9, the only one entirely preserved in this necropolis, is the best example of Koban culture and its funeral rites. The high social standing of the woman was shown by the richness of the ornaments. The deceased was between 30 and 50 years old and her tomb contained ceramics and food offerings for use in the afterlife.

sources complémentaires

projets de recherche

liens

 

Éditeur : 
Musée des Confluences
Modifié le : 
3 Novembre 2014
Crédits : 
musée des Confluences (Lyon, France), CC BY-SA