Musée des confluences

Vase rouge à bord noir

 

description

Ce vase en terre cuite, rouge à bord noir, sans motif, provient d'une fouille d'Ernest Chantre, sous-directeur du muséum d'histoire naturelle de Lyon entre 1879 et 1909, sur le site de Khozam en Haute-Egypte en 1899. L'objet comporte une étiquette volante avec l'inscription "Khozan Haute Egypte, Fouilles de Mr Ernest Chantre, 1899".

exposition

Ce vase est présenté dans l'exposition temporaire Carnets de collections (15/05/2017-02/09/2018), dans la partie Le terrain comme mode d'acquisition privilégié.

À la suite de la Révolution française, une véritable politique d’enseignement scientifique voit le jour avec la création des Muséums d’histoire naturelle. Dotés d’une vocation aussi bien scientifique que pédagogique, les Muséums participent à la démocratisation de l’enseignement des sciences ainsi qu’au développement d’expéditions de recherche.
Dès le 19e siècle, le Muséum de Lyon organise ses propres expéditions avec l’aide du ministère de l’Instruction publique. Qu’elles soient pluridisciplinaires, archéologiques, paléontologiques ou entomologiques, ces campagnes permettent l’enrichissement des collections ainsi que la constitution d’un réseau de scientifiques et de conservateurs. Aujourd’hui encore, le musée des Confluences participe à des fouilles paléontologiques ainsi qu’à des collectes entomologiques.

Although excavations and expeditions to collect specimens are instrumental in expanding museum collections, our holdings are also augmented by donations from private individuals. Museum donors are first and foremost keen collectors. They might be specialists trained by a museum in biology, or simple hobbyists. Although their motivations for collecting varied enormously, they can all be seen as part of a historical context. And so the diverse nature of the objects collected is partly a reflection of the very different personalities of the scientists, collectors and curators who contributed to building up the collection.

Les céramiques et les palettes à fard constituent l’offrande funéraire la plus courante au cours de cette période.

Ceramics and cosmetic palettes were the most widespread funerary offering during this period.

bibliographie sélective

 

Éditeur : 
Musée des Confluences (Lyon, France)
Modifié le : 
16 Mai 2017
Crédits : 
Musée des Confluences (Lyon, France), CC BY-SA