Masque de nô 能, Hannya

2006.6.3.jpg © Musée des Confluences –

Deschamps Pierre-Olivier - Paris - France

Ce masque, nômen, porté lors des pièces de théâtre nô, est légèrement plus petit que le visage et relativement plat. Taillé dans du bois de cyprès, recouverts d'un apprêt blanc et d'une couche imitant la couleur de la peau, les détails (cheveux, sourcils, lèvres, yeux, dents) sont rehaussés de peinture. Il représente ici un démon-serpent femelle dont le visage est déformé par la haine et la jalousie. Deux cornes acérées sortent des tempes et de gros yeux dorés sont à moitié cachés par des sourcils tombants. La bouche, crispée dans un sourire, s'ouvre sur des dents en or avec des crocs, en haut et en bas, qui renforcent sa férocité. Le teint du visage, qui tend ici vers le rouge, dépend du rang social de la femme représentée. Á l'intérieur du masque les traces du ciseau du sculpteur sont laissées visibles.
Ce masque est porté par l'acteur principal dans différentes pièces de nô qui mettent en scène des femmes trahies et éconduites par leurs amants. L'origine la plus probable du nom Hannya attribué à ce masque fait référence au sculpteur de masque Hannyabou qui était actif à la fin du 15e et au début du 16e siècle.

Detailed description

Dimensions
Hors tout : H. 25.5 cm ; l. 17 cm ; P. 10 cm ; Pds 0.258kg
Materials
Bois polychrome

Associated ressources

Infos pratiques

Fermeture exceptionnelle de l'exposition Origines, les récits du monde jusqu'au 14 octobre inclus.

Le parcours permanent