QV12_01.jpg © Musée des Confluences –

Deschamps Pierre-Olivier - Paris - France

Raphus cucullatus, connu aussi sous le nom de dodo ou dronte, est un oiseau aptère (dépourvu d'ailes) endémique de l'île Maurice. L'étude de son ADN a montré que son plus proche parent actuel était le pigeon des îles Nicobar, au sud-est de l'Inde. Les « ancêtres » de ces pigeons auraient été désorientés par de grandes tempêtes et portés par les vents jusqu'à l'île Maurice via de petites îles, situées sur le plateau des Mascareignes où il subsiste encore quelques îles. Leur date d'arrivée sur l'île est mal connue, mais coïnciderait avec la date de formation de l'île Maurice, vers 7 millions d'années. L'île étant dépourvue de prédateur, ses ancêtres, aux grés de la sélection naturelle, ont progressivement perdu la faculté de voler. En 1598, les explorateurs européens, en route pour l'Asie, commencérent à y faire régulièrement des escales pour s'approvisionner en vivres et en eau. Dans leurs récits, les dodos sont alors décrits comme des animaux stupides, gauches et patauds, en sommes des proies faciles. La pression de la chasse, l'introduction de prédateurs comme les chats, chiens, ou rats vont rapidement décimer la population. Les couvées à oeuf unique déposées à même le sol ne sont pas épargnées. Depuis la découverte du dodo par les marins hollandais en 1598, tout un écosystème a été bouleversé. Il aura fallu 64 ans à l'Homme pour détruire à jamais cette espèce. La raréfaction du tambalacoque (arbre) serait imputée à la disparition du dodo qui, en ingérant les fruits de cet arbre, favorisait la germination des graines.

Detailed description

Dimensions
Hors tout : H. 69 cm ; l. 33 cm ; P. 53 cm ; Pds 2,868kg
mesuré avec son socle (H: 4,5 cm ; L: 26 cm ; P: 39 cm).

Associated ressources