Musée des confluences

#confluenceschezmoi | 30 mars - 5 avril

Le musée continue à vous proposer chaque jour un contenu différent sur les réseaux sociaux. À l'honneur cette semaine : l'installation de la baleine, la vitrine aux insectes ou encore une coiffe présentée dans l'exposition Le monde en tête !

5 avril
Venimeux ou vénéneux ? Cette vidéo devrait vous aider à y voir plus clair ;)
Visionner la vidéo

 

 

 


4 avril
À votre avis quel est cet objet ?
Indice : nous sommes dans les domaines des sciences de la terre et de la chimie
Réponse en bas de page

 

 


3 avril
Applications médicales de l'impression 3D, modifications corporelles, interfaces cerveau-machine, l'idée d'un corps façonné selon nos besoins est source de fascination et de questions, tant au sein de la communauté scientifique que du public.
Regarder la table ronde L'humain modifié, réparé, adapté

 

 


5 avril
Focus sur la vitrine regroupant des papillons et des coléoptères aux formes et aux couleurs éblouissantes !
Regarder la vidéo

 

 


1e avril
En ce 1er avril les poissons de nos collections sont à l’honneur. Poisson-ange, pierre et porc-épic, estampes, fossiles et objets ethnographiques, sont à découvrir en ligne !
Accéder aux collections

 

 


31 mars
Au Japon, les coiffes eboshi, dont le premier caractère désigne un « corbeau », en référence à la couleur noire, remontent au 7e siècle. Les personnages  officiels les réservaient à un usage privé puis ils furent ensuite adoptés par les prêtres shintos. Aujourd’hui, ces coiffes sont portées lors de rituels ou à l’occasion de spectacles historiques mettant en scène la cour à l’époque de Heian (794-1185).
Lire la notice

 


30 mars
Il y a 1 an la baleine prenait place au 2e étage du musée !
Voir le timelapse de l'installation

 

 

 


Réponse : Le fer rubané !
Les fers rubanés font partie des objets les plus anciens conservés par le musée des Confluences. Ce sont les premiers êtres vivants, des bactéries, qui ont progressivement oxygéné les océans et l’atmosphère. Jusqu’à il y a 1,8 milliards d’années, l’essentiel de cette production de dioxygène (O2) va cependant être mobilisé par des réactions chimiques. Il va ainsi rester piégé dans les sédiments marins, notamment sous forme d’oxydes de fer. C’est l’origine de ce que l’on appelle le « Fer rubané ». Ce n’est donc qu’à la fin de cet épisode sédimentaire que l’atmosphère terrestre commencera véritablement à s’oxygéner grâce à la vie.
+ d'infos

Publié le 23 Mars 2020

©Studio Picabel