les études scientifiques

Les études scientifiques réalisées au musée des Confluences depuis des années sont riches et touchent toutes les catégories de collections.

principes

Si le projet culturel du musée des Confluences se décline en axes privilégiés dans les trois secteurs clés du musée – sciences naturelles, sciences humaines et sciences et techniques  – plusieurs orientations générales guident la programmation des études et recherches :
• des programmes d’études liés aux calendriers d’expositions ou d’événements culturels ;
• des études de documentation historique concernant l’ensemble des collections ;
• des études transversales sur des thèmes faisant référence à plusieurs secteurs, comme par exemple les relations homme-animal, la biodiversité actuelle ou fossile, la place des sciences et techniques dans la vie quotidienne, etc.

Les liens renforcés récemment avec l'Ecole Normale Supérieure (ENS) de Lyon enrichiront certainement ces thématiques.

Le rendu des études se fait sous forme de publications (articles, tirés à part, ouvrages, sites web, etc.), séminaires, événements scientifiques ou expositions. La stratégie documentaire vise à rendre accessible toutes les formes de documents liés aux collections, aux thématiques de recherche ou de diffusion. Une partie de ces études est progressivement mise en ligne dans l'explorateur de ressources.

publications scientifiques du musée

C'est Louis Lortet, directeur du muséum d'histoire naturelle de Lyon entre 1870 et 1909, qui met en place la première publication scientifique de l'institution, les Archives du Muséum d'histoire naturelle de Lyon : 15 volumes sont publiés entre 1872 et 1939, avec un total de 45 articles. Entre 1946 et 1999 paraissent ensuite 49 volumes des Nouvelles Archives du Muséum d'histoire naturelle de Lyon, riches de 258 articles. La suite est assurée par 18 volumes des Cahiers scientifiques et des Etudes scientifiques, qui diffusent 110 articles entre 2000 et 2011. Pendant cette période, près de 13 900 pages scientifiques ont été publiées par le muséum puis par le musée des Confluences.

Leur publication en ligne est prévue dans les prochains mois sur la plateforme Persée, dans le cadre d'une convention en cours de signature.

Le musée est également à l'origine de nombreux ouvrages portant sur une collection particulière (Alexis Chermette et la fluorite, fossiles de Cerin, Oeuvre de la Propagation de la Foi, etc.), sur une étude systématique (Coléoptères de Rhône-Alpes par exemple) ou sur un colloque (Xe symposium international sur les Zygaenidae en 2006 notamment).

exemples d'études récentes

Les projets en cours sont présentés dans des pages spécifiques. Voici quelques exemples d'études, qui ne sont pas forcément représentatifs des recherches de ces dernières années : ils visent juste à donner une idée concrète des thématiques menées.

sciences naturelles

  • 2016 - Hugo Gruson : ce doctorant du Centre d’Écologie Fonctionnelle et Évolutive (CEFE, UMR 5175 du CNRS) à Montpellier, encadré par Doris Gomez, a étudié en avril 2016 l'iridescence des colibris. Pour tenter de comprendre ce phénomène, il a effectué 1089 mesures au spectromètre sur 28 espèces conservées dans l'une des plus grandes collections de colibris conservées en France et dans le monde.
  • 2016 - Anne Pandraud : elle a effectué un stage de Licence 3 (Université Lyon- I) sur le thème des mammifères protégés dans les collections du musée des Confluences. Le choix a été porté sur les espèces de la faune française en métropole et outremer. Son travail a fait l’objet d’un rapport de stage comprenant de nombreuses annexes.
  • 2007-2010 - Musée des Confluences et Fondation pour les Sciences de Cochabamba (Bolivie) : entre 2007 et 2010, une collaboration scientifique a été mise en place dans le domaine de l’entomologie, dans le but de favoriser l’étude de la biodiversité bolivienne, très riche mais très mal connue, de soutenir la constitution de collections patrimoniales sur place, de compléter et enrichir les collections du musée des Confluences, de procéder à l’étude du matériel collecté (biogéographie, taxonomie) et d’en assurer la publication.
  • 2001-2013 - Musée des Confluences et universités d'Oudja et Fès au Maroc : deux conventions de coopération scientifiques ont permis de développer les connaissances scientifiques et d'enrichir les collections de la famille des Tenebrionidae, d’autres familles de Coléoptères (Carabidae, Curculionidae, etc.) ainsi que des Hémiptères (Coreidae, Pentatomidae, etc.).
  • Jacques Coulon : entomologiste amateur né en 1943, Jacques Coulon est un spécialiste de Coléoptères Carabiques, en particulier pour la faune d’Europe occidentale, et collabore avec le musée des Confluences depuis de longues années. Il a ainsi participé très activement à l’identification et au reclassement des Carabiques des collections, en particulier de ceux de la région Rhône-Alpes dans le cadre de l’ouvrage Coléoptères de Rhône-Alpes – Carabiques et Cicindèles. Il s’intéresse également à un autre groupe de Coléoptères : les Chrysomelidae. Depuis quelques semaines, il prépare, avec d’autres collègues, une révision des Pachybrachis de France et à ce titre, étudie les spécimens appartenant à ce genre présents dans nos collections. Ses articles en préparation seront illustrés par des photographies réalisées au CCEC.
  • Ecole normale supérieure (ENS) de Lyon : avant même d'être associé dans le cadre de l'EPCC du musée des Confluences depuis le 1er juillet 2014, l'ENS de Lyon effectue régulièrement des prélèvements ADN sur des spécimens, notamment dans les collections liquides. Avec les progrès des instruments de séquençage, il arrive que ces analyses soient réalisées à partir du liquide dans lequel baigne le spécimen, et non en prélevant une partie comme autrefois.
  • Laboratoires de géologie de l'Université Claude-Bernard de Lyon 1 et de l'ENS de Lyon (CNRS, UMR 8538), Université de Strasbourg, muséum national d'histoire naturelle de Paris : étude sur les calcaires lithographiques de Cerin à paraître dans Palevol, par Paul Berniera, Georges Barale, Jean-Paul Bourseau, Eric Buffetaut,Christian Gaillard, Jean-Claude Gall et Sylvie Wenz.
  • Michaël Dierkens : collecte et étude d'araignées conservées en collections liquides.

 

 

sciences humaines

  • 2016 - Annie Perraud : un nouveau grand projet de recherche sur nos collections égyptiennes, mené avec l’Institut d'Égyptologie de Montpellier (Égypte Nilotique et Méditerranéenne - UMR 5140 : Archéologie des Sociétés Méditerranéennes) et le LabEx Archimède (CNRS - Monpellier) et coordonné par Annie Perraud, débute ces jours-ci. Il s’agit du projet Human Egyptian LYon COnfluences Mummies project (HELYCOM) : Mourir pour renaître - Représentations de la mort à travers l’évolution de la momification (Étude pluridisciplinaire de la collection de momies humaines du musée des Confluences à Lyon). 28 momies et une trentaine de têtes de momies, appartenant à la collection égyptienne du musée des Confluences à Lyon, n’ont jamais été explorées. Un projet scientifique, mené par une équipe de recherche interdisciplinaire sur une durée de trois ans, se propose de déterminer l’évolution de la momification à travers l’étude de ces défunts, dont la datation et l'origine géographique sont inconnues pour la plupart. Le mort égyptien devant passer par la lente et complexe transformation réalisée au cours de la momification pour pouvoir renaître, cette étude globale doit prendre en compte les différentes dimensions de l’être humain (biologique, culturelle, religieuse, sociale), en les resituant au sein de la conception égyptienne de la vie et de la mort. Cette étude permettra d’identifier pratiques de momification, produits rituels constituant les baumes, datation, état de santé, tout en assurant une approche respectueuse des rites funéraires dans une démarche éthique déontologique.
  • 2014 - Touzeau Alexandra, Histoire du climat africain récent d'après les études isotopiques sur des os et dents de momies égyptiennes des musées de Lyon, Lyon, Laboratoire de Géologie de l'Université Claude-Bernard de Lyon 1- ENS Lyon : cette étude, qui porte sur des momies conservées au musée des Confluences et au musée Testut-Latarjet d'anatomie et d'histoire naturelle médicale, vient d'être mise en ligne.
  • 2013 - Barbe Emmanuelle, De l'outil scientifique à l'objet sensible. Enjeux et perspectives de conservation/restauration de cheveux humains du Musée des Confluences de Lyon, Avignon, École Supérieure d'Art, Mémoire de fin d'études pour le diplôme national supérieur d'expression plastique, option art, mention conservation-restauration, 2 volumes, 86 et 100 p.
  • 2013 - Benecchi Camille, Étude de la collection de parures de plumes d'Amazonie, Lyon, musée des Confluences.
  • 2012 - Kasarerhou Emmanuel, Boulay Roger (Dir.), Etude de la collection kanak dans le cadre de l'Inventaire du patrimoine kanak dispersé (IPKD).
  • 2010-2012 - Lintz Yannick, Coudert Magali, Etude de la collection égyptologique d'Antinoé dans le cadre de l'Étude historique, scientifique et archéologique des envois d’Antinoé (Égypte).
  • 2010 - Morvan Arnaud, Etude de la collection "Giscard" d'objets et peintures australiennes du musée des Confluences, 2 volumes.

sciences et techniques

La collection, créée en 2005, a encore suscité peu d'études en dehors de la thèse (2012-2016) de Séverine Derolez sur le patrimoine scientifique contemporain et les accélérateurs de particules de type Cockroft et Walton.