Musée des confluences

Les poisons de l’esprit

Mardi 28 novembre | 19h

Parmi les nombreuses substances toxiques utilisées en médecine, ce sont probablement celles dont l'action est la plus lente qui sont les plus insidieuses et donc les plus dangereuses. Les tranquillisants et les somnifères (benzodiazépines et molécules apparentées) ont dans un premier temps été salués comme un grand progrès car en cas d'empoisonnement aigu et massif (tentative de suicide), elles ne tuent presque jamais, contrairement à leurs prédécesseurs, les barbituriques. Il aura fallu près de quatre décennies pour que leur toxicité chronique apparaisse eu grand jour et que l'on comprenne que consommés pendant plus de trois mois, leur retentissement sur la santé est majeur, menant parfois à la mort à travers de nombreux mécanismes encore insoupçonnés hier. Pourquoi ces produits dangereux continuent-ils à être aussi massivement utilisés en France ? Par quels mécanismes nous empoisonnent-ils ? Comment s'en passer et surtout par quoi les remplacer ?

Avec Patrick Lemoine, psychiatre, docteur en neurosciences, directeur de recherches à l’Université Claude Bernard, Lyon

Séance de dédicaces à la librairie du musée à 18h


En partenariat avec Confluences des savoirs.

©B.Stofleth