Musée des confluences

Garde de sabre à motif de Ho-Oh (oiseau mythique)

cartel

Au cours de la période Edo, sabres, armures, casques et bannières outrepassent leurs fonctions militaires pour devenir des signes de la richesse et du rang. La beauté de ces armes et les cérémonies qui exaltent le pouvoir exercent sur le peuple une fascination propre à conforter l’ordre en place. La paire de sabres (daisho) est formée d’un sabre long (katana) et d’un sabre moyen (wakizashi). Porté par les samouraïs et les personnes de haut rang, le daisho est l’arme du guerrier par excellence et l’insigne de son rang. La garde de sabre (tsuba) est conçue pour protéger la main et équilibrer la lame. Dès le XVIIe siècle, elle devient un véritable objet d’art. La forme et la richesse des décors reflètent la personnalité de son propriétaire.

description

Tsuba à décor d'oiseaux de Hôô (phénix) en cuivre ciselé et damasquiné. Signature : Hirado Nagasada (kaô) (sur une face), Japonais.

crédit photographique

musée des Confluences (Lyon, France)

exposition

Cet objet est présenté dans l'exposition Sociétés.

Éditeur : 
Musée des Confluences (Lyon, France)
Modifié le : 
20 Décembre 2014
Crédits : 
Musée des Confluences (Lyon, France)