Musée des confluences

Taxidermie

 

présentation

La taxidermie est l'art de traiter et de mettre en forme les peaux afin de donner à des animaux morts l'apparence du vivant. Ses méthodes ont largement évolué dans le temps, qu'il s'agisse des traitements des peaux, des matériaux utilisés pour la structure ou du rendu final, qui tend aujourd'hui à donner aux animaux une position plus naturelle que par le passé.

Le musée des Confluences, comme tous les musées conservant une large collection de sciences naturelles, comportent de nombreuses naturalisations de mammifères, oiseaux, poissons et reptiles. Certains spécimens ne sont jamais montés sur une structure et restent en peaux : c'est le cas par exemple de la collection Jouanin de plus de 10 000 colibris, dont les peaux sont mises en forme à l'aide de coton.

Les naturalisations sont fragiles : presque tous les spécimens présentés dans les expositions permanentes du musée ont fait l'objet dans les mois qui ont précédé l'ouverture d'un dépoussiérage, voire d'une restauration par des professionnels. C'est pourquoi on ne doit pas toucher les animaux hors vitrine, même lorsqu'ils suscitent la caresse ou l'incrédulité : ce geste, répété de nombreuses fois, dégrade les poils et les plumes en déposant des traces de ce que nos mains véhiculent (sueur, savon, poussières, microorganismes, etc.).

ressources

sites de référence

expositions

  • L'art de la taxidermie au musée des Meilleurs Ouvriers de France (27/03/2011 - 20/05/2012). Le lien offre quelques éléments d’histoire, les matériaux utilisés, la taxidermie et le témoignage des espèces rares et disparues, ainsi que l'état de la profession
  • WoW – Wonders of Wildlife au muséum de Bruxelles (15/10/2015-28/08/2016).

films et documentaires

bibliographie

  • Abrille R., 2012 - L’art (contemporain) de la taxidermie. In. Que la bête meure ! L’animal et l’art contemporain, Hicsa, musée de la Chasse et de la Nature, INHA, 11 & 12 juin 2012
  • Aubé C., Beucher M., Dennys V., Isselin G., Moubarak E., - Évaluation des techniques de taxidermie au travers des âges grâce à l’imagerie médicale. PowerPoint, Département de radiologie, Centre Hospitalo-Universitaire Angers/ Muséum d’histoire naturelle Angers
  • Collectif, 2002 - Histoire de la taxidermie en France (1729-1928) - Etude des facteurs de ses évolutions techniques et conceptuelles . Muséum National d'Histoire Naturelle.
  • Collectif, 2002 - Taxidermie. La lettre de l'OCIM Hors-Série n°3. Dijon, OCIM (Office de Coopération et d'Information Muséales).
  • Grisolia S.,  Thiney J., 2012 - Extension du domaine de la taxidermie, La lettre de l’OCIM, n°139. OCIM (Office de Coopération et d'Information Muséales).
  • Gruny L. , Hasluck P., 1926 -  Le naturaliste-empailleur. La taxidermie à portée de tous . Gauthier-Villars et Cie.
  • Patole-Edumba E., Thiney J., 2013 -  Illusion du vivant, la taxidermie entre science et art. Muséum d'Histoire naturelle de la Rochelle.
  • Pequignot A., 2002 - Histoire de la taxidermie en France (1729-1928) - Etude des facteurs de ses évolutions techniques et conceptuelles. Thèse de doctorat.
  • Siebens Y., 2015 - La taxidermie un métier en constante évolution. In. Science Connection n°49, le magazine de la politique scientifique fédérale, p. 26.
  • Thiney J., 1996 - La taxidermie des grands spécimens au muséum national d’histoire naturelle. La lettre de l’OCIM, n°48. OCIM (Office de Coopération et d'Information Muséales).
  • Thiney J. , 2014 -  Mort ou vif. Chronique d'une taxidermie contemporaine . Editions de La Martinière.
  • Taxidermiste au muséum de Toulouse, In. Culture Toulouse.

 

Modifié le : 
10 Février 2016
Crédits : 
musée des Confluences (Lyon, France), CC BY-SA